Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → Etude phytochimique et activité antimicrobienne, antioxydante, antihépatotoxique du Marrube blanc ou Marrubium vulgare L.

Université Badji Moktar de Annaba (2014)

Etude phytochimique et activité antimicrobienne, antioxydante, antihépatotoxique du Marrube blanc ou Marrubium vulgare L.

Djahra Ali Boutlelis

Titre : Etude phytochimique et activité antimicrobienne, antioxydante, antihépatotoxique du Marrube blanc ou Marrubium vulgare L.

Auteur : Djahra Ali Boutlelis

Université de soutenance : Université Badji Moktar de Annaba

Grade : DOCTORAT EN SCIENCE 2014

Résumé
Parmi les plantes médicinales recensées auprès des populations et bénéficiant de bonnes renommées thérapeutiques et qui de ce fait devront être mises à l’épreuve d’investigations sérieuses de décryptages chimiques et biologiques, le Marrubium vulgare. Afin d’apporter les preuves de son innocuité et de rendre son utilisation plus efficiente, une étude phytochimique a été réalisée, les activités biologiques antimicrobienne, antioxydante et antihépatotoxique ont été également déterminées. L’étude phytochimique a permis d’isoler les principaux métabolites notamment ceux majoritaires, les flavonoïdes et les tanins. L’analyse par CCM et HPLC a mis en exergue la richesse des trois extraits isolés à partir des feuilles : l’extrait brut méthanolique, flavonoidique et tannique. Les profils chromatographiques ont révélé la présence de même pic majeur dans les deux extraits, extrait brut méthanoliques et flavonoidiques. Les tests de l’activité antimicrobienne ont permis d’évaluer la puissance antibactérienne et antifongique des flavonoïdes et des tanins. L’effet bactéricide varie selon la nature de la souche et de la substance testée. L’inhibition de la croissance dépasse parfois celles provoquées par les antibiotiques. L’activité antiradicalaire a montré que les trois extraits sont dotés d’un pouvoir antioxydant élevé. Cependant l’extrait brut méthanolique est plus actif que les extraits flavonoidique et tannique. Ce fort pouvoir de réduction et d’élimination de radicaux libres de l’extrait brut serait lié à la complexité en composés polyphénoliques présents et la synergie entre eux pour une meilleure activité biologique. Cette étude nous a permis par ailleurs, de confirmer l’innocuité de la plante, d’apporter une preuve biologique mesurable de l’activité antihépatotoxique de l’extrait brut méthanolique foliaire. L’efficacité de l’extrait brut méthanolique a été démontrée à travers les tests de l’hépatotoxicité induite par le tétrachlorure de carbone CCl4 et l’insecticide Decis expert. Une diminution dans la concentration des paramètres biochimiques et des transaminases (TGO et TGP) a été notée chez les souris traitées par rapport aux témoins non traités. Ce potentiel antihépatotoxique est également confirmé à travers l’étude histologique. L’observation des coupes met en évidence des lésions hépatiques qui sont moins étendues chez les souris intoxiquées et traitées et leur cicatrisation intervient plus tôt que chez les animaux intoxiqués non traitées.

Mots clés  : Marrubium vulgare, Pouvoir antimicrobien, Antioxydant, Antihépatotoxique, Tétrachlorure de carbone CCl4, Insecticide Decis expert.

Version intégrale (Université)

Page publiée le 16 mars 2015, mise à jour le 17 avril 2018