Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2014 → Facteurs biotiques impliqués dans l’état sanitaire des subéraies du Nord-Est Algérien. Effet des insectes ravageurs sue les feuilles et les glands

Université Badji Moktar de Annaba (2014)

Facteurs biotiques impliqués dans l’état sanitaire des subéraies du Nord-Est Algérien. Effet des insectes ravageurs sue les feuilles et les glands

Ghanem Rym

Titre : Facteurs biotiques impliqués dans l’état sanitaire des subéraies du Nord-Est Algérien. Effet des insectes ravageurs sue les feuilles et les glands

Auteur : Ghanem Rym

Université de soutenance : Université Badji Moktar de Annaba

Grade  : Doctorat LMD 2014

Résumé
Les formations de chêne-liège (Quercus suber) en Algérie occupent une superficie entre 429 000 ha et 480 00 ha, les plus vastes massifs sont localisés à l’est du pays, région qui renferme à elle seule près de 4/5 de la subéraie algérienne. Cependant, durant la dernière décennie, des dépérissements de plus en plus accentués ont été observés par endroits. La recherche des causes et des conséquences de ces phénomènes demeure capitale. C’est dans cette optique que s’inscrit notre étude basée sur l’évaluation de la situation sanitaire des peuplements de chêne-liège dans les subéraies de l’extrême Est algérien représentées par les forêts du parc national d’El Kala (PNEK), la forêt domaniale d’Ouled Bechih à Souk-Ahras et les subéraies de l’Edough à Annaba. L’appréciation de l’état sanitaire du peuplement a été faite à travers l’examen du houppier, du tronc, des branches, des feuilles, des rameaux et des fruits (glands). La vigueur des arbres a été appréciée par le biais de la décoloration et la défoliation qui permet de calculer l’indice de dépérissement (ID) exprimant d’une façon directe l’état général du peuplement. L’examen des troncs des arbres des trois forêts étudiées indique une présence importante d’insectes xylophages et de la flore lichénologique. Des suintements noirâtres, des croutes charbonneuses, des crevasses et des déhiscences du liège sont également observées. Le calcul de l’indice de dépérissement (ID) montre un bon état sanitaire en général au niveau des subéraies d’Ouled Bechih à Souk-Ahras et celle de l’Edough à Annaba. Par contre on note un dépérissement assez grave pour les subéraies d’El Kala. L’examen des feuilles indique une forte action d’insecte phytophages attaquant principalement la feuille en la décapant. L’attaque des insectes, la nécrose ainsi que les galles sont observés majoritairement sur les petites feuilles. Nous avons déterminé les différents paramètres biométriques des glands issus des subéraies tels que la longueur, le diamètre et le poids. Nous avons montré que les glands attaqués par le cortège des carpophages ont une longueur et un diamètre et un poids inférieurs aux glands sains. Les glands sont fortement attaqués par les Lépidoptères Cydia splendana, Cydia fagiglandana et le Coléoptère Curculio sp. Pour lutte contre les insectes Carpophages et dans le but de préserver les glands du chêne-liège, nous avons testé l’effet de deux doses de Spinosad : 1g/l. Nous avons montré que le traitement agit sur la mortalité des carpophages, et que le taux de germination est le même pour les glands traités et témoins. Dans les subéraies d’El Kala, nous avons recensés 110 espèces d’insectes appartenant à 10 ordres : l’ordre des Coléoptères est composé de 22 familles, l’ordre des Lépidoptères avec 6 familles, les Hémiptères avec 3 familles. Le reste de l’entomofaune est reparti entre 7 ordres contenant entre 2 familles comme dans le cas des Hyménoptères et des Dictyoptères et une famille en l’occurrence les Diptères, Hétéroptères, Odonates, Orthoptères et les Isoptères. La richesse spécifique la plus élevé est enregistré chez les Coléoptères (68 espèces). Nous avons également mis en évidence 7 espèces de galles. Nombreuses espèces produisent leurs galles sur les feuilles des chênes, la forme asexuée des deux galles Neuroterus minutulus et Neuroterus saltans qu’on a trouvé dans les forêts de chêne-liège d’El Kala et Souk-Ahras. Nous avons dénombré des galles au niveau des chatons dans les forêts de Souk-Ahras et El Kala, la forme sexuée d’Andricus grossulariae sur chêne-liège. Sur les glands du chêne-liège ce développe la forme sexuée de Callirhytis glandium, on a discerné cette forme dans les forêts de Souk-Ahras et Séraidi.

Mots Clés : subéraie ; dépérissement ; El-Kala ; carpophages ; germination ; coléoptères.

Version intégrale (Université)

Page publiée le 14 mars 2015, mise à jour le 8 octobre 2018