Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2014 → Le patrimoine ksourien, mutation et devenir. Le cas du Zab El Gherbi – Tolga

Université Mohamed Khider Biskra (2014)

Le patrimoine ksourien, mutation et devenir. Le cas du Zab El Gherbi – Tolga

Hammoudi, Abdelhalim

Titre : Le patrimoine ksourien, mutation et devenir. Le cas du Zab El Gherbi – Tolga

Auteur : Hammoudi, Abdelhalim

Université de soutenance : Université Mohamed Khider Biskra

Grade : Magister en Architecture 2014

Résumé
Le Sahara, berceau d’établissements humains anciens de plusieurs siècles, voire de plusieurs millénaires, représente un territoire de patrimoine d’une richesse incomparable. Au regard des défis qu’impose un tel milieu pour son occupation vu la nature à la fois fragile et contraignantes, les ksour et les oasis sont le reflet de l’ingéniosité de l’homme dans l’édification d’une habitabilité de ces territoires. Les ksour associés à leur palmeraie représentent l’aspect le plus concret de la grandeur de l’œuvre. La dégradation de ce patrimoine ksourien et son abandon sont des phénomènes qui affectent aujourd’hui l’ensemble des centres anciens du sud. Dans notre cas, sa situation de proximité avec le Nord et son statut de porte de désert place la région des Ziban dans son champ d’influence et l’expose plus que d’autres à des changements profonds. La micro-région du Zab El Gharbi que constituent ces centres, connait depuis la colonisation française une première et profonde mutation avec l’instauration du fait urbain. Le phénomène à l’époque nouveau et restreint ne cesse actuellement de se propager à un rythme plus soutenu que dans le Nord du pays. L’urbanisation rampante prend au Zab El Gharbi des formes qui risque de perturber le fonctionnement de tout le système oasien perpétué. Ces mutations d’ordre morphologique participent activement à la perte de l’identité d’une architecture locale, et à l’enterrement d’une civilisation illustrée par l’état de dégradation des cités traditionnelles et le taux de leur abandon dans cette région, Cette étude vise la mise en lumière des aspects des mutations urbaines et de l’impact de l’abandon d’une forme architecturale et urbaine adaptée au contexte saharien et respectueuse des coutumes et des cultures de la région sur l’espace ksourien et développer une réflexion sur les axes à suivre pour leur durabilité.

Présentation

Version intégrale (5 Mb)

Page publiée le 19 mars 2015, mise à jour le 28 août 2017