Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Master → 2015 → Contribution à l’étude phytoécologique de l’espèce « Artemisia herbaaI/a.Asse » dans le semi aride cas de la commune de Mâamora, Saida, Algérie

Université Abou Bekr Belkaid Tlemcen (UABT) 2015

Contribution à l’étude phytoécologique de l’espèce « Artemisia herbaaI/a.Asse » dans le semi aride cas de la commune de Mâamora, Saida, Algérie

Zouidi, Mohamed

Titre : Contribution à l’étude phytoécologique de l’espèce « Artemisia herbaaI/a.Asse » dans le semi aride cas de la commune de Mâamora, Saida, Algérie

Auteur : Zouidi, Mohamed

Université de soutenance : Université Abou Bekr Belkaid Tlemcen (UABT)

Grade : Master en Ecologie et Environnement (2015)

Résumé
La steppe algérienne se trouve actuellement soumise à l’influence des facteurs qui orientent toute sa dynamique vers une voie régressive. En effet les facteurs anthropiques, climatiques socio-économiques se concordent pour accélérer la réduction de l’offre fourragère de la végétation steppique. Une étude phytoécologique a été menée dans une zone steppique localisée dans la commune de Mâamora et n’a concerné que les formations dominées par l’Ariemisia herb-alba Asso. Notre travail a pour but d’analyser l’état de biodiversité végétale et les différents facteurs intervenant dans la distribution des formations d’armoise blanche dans la commune de Mâamora, à savoir, les facteurs anthropiques, les facteurs physiques et climatiques. Notre étude est basée sur une comparaison de trois stations à base de formation d’armoise blanche (Artemisia herba-aiba Asso) dans la commune de Mâamora, il s’agit d’une station bien venante, une moyennement dégradée et l’autre dégradée. Après la prospection du terrain nous avons confirmé l’influence climatique d’une part et l’action anthropozoïque d’une autre part, ces facteurs constituent une menace directe pour le renouvellement de ces ressources biologiques et pour l’équilibre écologique de la zone, surtout que la composition botanique dominante témoigne, en général, d’une tendance vers une régression qualitative importante du couvert végétal.

Mots clés : Armoise blanche Saida Mâamora Steppe étude phytoécologique

Présentation

Version intégrale (19,77 Mb)

Page publiée le 25 mars 2015, mise à jour le 3 septembre 2018