Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2015 → Contribution à l’étude de l’oyat : approche écologique germination des caryopses, croissance des feuille, anatomie, histochimie et évolution du tissu fibraux foliaire

Université Abou Bekr Belkaid Tlemcen (UABT) 2015

Contribution à l’étude de l’oyat : approche écologique germination des caryopses, croissance des feuille, anatomie, histochimie et évolution du tissu fibraux foliaire

BENDIMERED, née MOURI

Titre : Contribution à l’étude de l’oyat : approche écologique germination des caryopses, croissance des feuille, anatomie, histochimie et évolution du tissu fibraux foliaire

Auteur : BENDIMERED, née MOURI

Université de soutenance : Université Abou Bekr Belkaid Tlemcen (UABT)

Grade : Magister en Biologie 2015

Résumé
L’oyat (4mmophila arenaria) est une Graminée vivace strictement psammophile poussant sous forme de touffes sur les accumulations sableuses des dunes littorales et lacustres. Elle est présente dans pratiquement toutes les régions côtières dunaires de l’hémisphère Nord. Elle a un rôle écologique sans égal dans l’initiation et la stabilisation dunaire. En Algérie, elle est présente sur tout le littoral. Ce travail a porté sur une étude globale du contexte écologique de cette plante, dans deux biotopes du même cordon dunaire du Cap-Falcon (à l’ouest d’Oran), la détermination de l’optimum thermique de germination de ses caryopses, en laboratoire, le suivi de la croissance foliaire, l’étude de l’anatomie, l’histochimie pariétale et l’évolution du tissu fibreux foliaires. L’approche écologique a révélé le caractère particulier que présente cette plante vis à vis des facteurs écologiques, tels que le substrat, le climat et les facteurs biotiques, elle présente une bonne vigueur sur la dune jeune, instable (ou fortement dégradée) qui est celle d’Etoile-plage et une plus faible vigueur sur la dune plus ancienne, plus stable (ou moins dégradée) celle de Bomo-plage. L’étude de la germination a montrée que les caryopses, après une post-maturation, germaient dans une large gamme de températures, entre 15°C et 30°C, l’optimum se situe entre 15 et 25°C et rejoint par ce caractère les autres Graminées vivaces telles que l’alfa et le sparte. Un pré-traitement à la chaleur n’affecte pas ou peu la viabilité des caryopses. L’étude de la dynamique foliaire nous a permis de constater que la production foliaire est importante mais le tallage est nul, la longueur finale des feuilles augmente avec l’ordre de leur apparition jusqu’à la feuille d’ordre 5. La mise en place du tissu fibreux se fait dès les premiers stades de développement de la feuille ainsi que la lignification est précoce et rapide durant la croissance foliaire. L’anatomie foliaire rappelle celle de l’alfa, le sparte, l’Aristida eitipa lagasctae par la présence - d’un scl&enchyme bien développé. Par contre, chez I ’oyat, ce sclérenchyme est plus homogène, a parois d’une complexité moindre que celles des autres Graminées des zones arides et semi-arides. Les fibres sous-épidermiques inférieures et supérieures se développent en premier, en un anneau discontinu, puis les fibres axiales inférieures puis les fibres axiales supérieures et enfin les fibres latérales. Les parois des fibres extrêmes s’épaississent et se lignifient en premier. Les parois cellulaires des fibres, ont lnontre une résistance différente aux agents extractants utilisés et la longueur moyenne des fibres est de 0,8 mm, valeur comprise entre celle de l’alfa (0,3 mm) et celle du sparte (1,7 mm). Les caractéristiques tant écologiques que morphologiques et anatomiques mises en évidence dans ce présent travail ont mis l’accent sur la parfaite adaptation de cette espèce aux conditions hostiles des milieux dunaires côtiers.

Mots clés : Oyat (Ammophila arenaria) Vivace Psammophile Anatomie Croissance Dunes côtières Ecologie Fibres Germination Graminées

Présentation

Version intégrale (28,65 Mb)

Page publiée le 19 mars 2015, mise à jour le 15 janvier 2018