Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2014 → La situation de la biodiversité phoenicicole dans les oasis algériennes : Ziban, cas de Sidi Okba

Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier ((IAMM-CIHEAM) 2014

La situation de la biodiversité phoenicicole dans les oasis algériennes : Ziban, cas de Sidi Okba

Atia N.

Titre : La situation de la biodiversité phoenicicole dans les oasis algériennes : Ziban, cas de Sidi Okba

Auteur : Atia N.

Etablissement de soutenance : Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier - Centre international de hautes études agronomiques méditerranéennes ((IAMM-CIHEAM)

Cohabilitation Université Montpellier III, Montpellier SupAgro, CIHEAM-IAMM

Diplôme : Mémoire (Master de Recherche) 2014

Résumé
La phoeniciculture constitue la culture traditionnelle primordiale dans la région de Sidi Okba (Ziban-Est) depuis le 17éme siècle. Le palmier dattier (phoenix dactylifera L.) est une plante qui a un intérêt écologique, économique et social majeur dans les zones arides. La palmeraie de Sidi Okba renferme un patrimoine phoenicicole très riche du point de vue de la diversité génétique. Nous avons recensé 22 cultivars de palmier dattier. Ces cultivars se différencient par la qualité de leurs dattes et par leur appréciation sur le marché. Cependant, plusieurs cultivars sont en voie de disparition car un système oligo-variétal, constitué essentiellement de Deglet-Nour, Ghars et Mech-Degla, tend à s’instaurer au détriment des cultivars d’importance secondaire qui ne représentent plus que 3% de la production. Cette orientation sélective provoque un déséquilibre de l’écosystème phoenicicole et une érosion génétique irréversible. Le but de notre travail est de connaitre l’état de l’art des ressources phytogénétiques du palmier dattier dans la région d’étude et de chercher les facteurs responsables de l’érosion génétique ascendante de ces ressources qui menace l’équilibre oasien. Il apparait que les causes à l’origine de la disparition de plusieurs variétés du dattier sont d’ordre socio-économique, politique, agronomique, technique, naturelle et socioculturelle. Les agriculteurs sont en train de remplacer les différentes variétés secondaires de faible valeur marchande par un nombre très réduit de variétés à haute valeur marchande ce qui provoque une régression importante de la biodiversité.

Mots-clés : PHOENIX DACTYLIFERA ; BIODIVERSITE ; VARIETE ; RESSOURCE GENETIQUE ; SYSTEME DE PRODUCTION ; ALGERIE

Présentation (CIHEAM-IAMM)

Page publiée le 9 novembre 2015, mise à jour le 14 novembre 2017