Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Maroc → Thèse soutenue → Etude physico-chimique, métallique et bactériologique des eaux de sources de la région Rabat-Salé-Zemour-Zaer

Université Mohammed V - Agdal (2013)

Etude physico-chimique, métallique et bactériologique des eaux de sources de la région Rabat-Salé-Zemour-Zaer

Nassri, Ilham

Titre : Etude physico-chimique, métallique et bactériologique des eaux de sources de la région Rabat-Salé-Zemour-Zaer

Auteur : Nassri, Ilham

Université de soutenance : Université Mohammed V - Agdal

Grade : Doctorat 2013

Résumé
Dans le but de mettre en évidence une évaluation de la qualité physico-chimique et bactériologique des eaux de sources de la région Rabat-Salé-Zemour-Zaer (RSZZ), de dégager le degré d’impact de certaines activités anthropiques sur la qualité de ces eaux et de dresser une typologie spatiale pour d’éventuelles mesures de protection de ces ressources en eaux, une étude pluridisciplinaire a été réalisée ; elle est basée sur : - l’évaluation de la qualité physico-chimique par le traitement de certains paramètres physique ainsi que le chimisme des eaux de sources afin d’identifier les faciès hydro chimiques pour avoir une indication sur l’aspect qualitatif de ces eaux, la dureté, le titre alcalin, le titre alcalimétrique et d’évaluer certains indicateurs de pollution. - L’évaluation de la contamination des eaux souterraines par quelques éléments traces (Pb, Cd, Cr et Cu). - l’étude de la qualité bactériologique des eaux de sources de la région d’étude, qui est réalisée en conformité avec la norme de potabilité exigée par l’OMS (1996). Les résultats globales ont montré que presque la majorité des paramètres physico-chimiques répond aux normes marocaines, à l’exception de certains paramètres : le pH des eaux de sources S46, S22, S50 et S23, la conductivité des eaux de la source S18, les nitrates dans les sources S34, S35 et S21. Le chimisme des eaux de sources de la région RSZZ ont montré deux facies différents : un facies bicarbonaté-calcique et un facies chloruré-calcique. Concernant la contamination métallique et à l’exception de la source S51 qui a présenté un taux en plomb qui dépasse les directives Européennes, toute les sources ont présenté des taux faible en ces éléments. L’ensemble des résultats suggèrent une absence d’apport de métaux lourds par l’activité agricole et un faible apport par la formation géologique des aquifères traversés par les eaux souterraines. Alors que les analyses bactériologiques sont non satisfaisantes selon les normes en vigueur pour la plus part des eaux analysées (89%) et montrent la présence de germes pathogènes pour certaines sources notamment les Salmonella spp et Ps. aeruginosa même dans les sources les moins polluées (Oulmes) par contre une absence des V. cholerae et de sérotype E. Coli O157:H7 dans toutes les eaux de sources de la région d’étude. Par ailleurs, l’étude du profil de résistance de Salmonella spp et de Ps. aeruginosa a montré une sensibilité aux antibiotiques testés. L’identification de cette pollution d’origine chimique (S18, S21, S34, S35 et S51) et bactérienne (89% de sources) devrait augmenter la prise de conscience des risques possibles pour la santé de consommateurs.

Mots clés : Corrosion — Physico-chimique — Bactériologique — Eau de source — Rabat-Salé-Zemour-Zaer

Présentation (Toubk@l)

Page publiée le 30 mars 2015, mise à jour le 11 janvier 2018