Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Mauritanie → Gestion Durable et Concertée de la Pêche à Mâl (Mauritanie)

2011

Gestion Durable et Concertée de la Pêche à Mâl (Mauritanie)

Mauritanie

Fonds Français pour l’environnement Mondial (FFEM)

Titre : Gestion Durable et Concertée de la Pêche à Mâl (Mauritanie)

En 2006, le FFEM a mis au point un Programme « Petites Initiatives » afin de soutenir les ONG du Sud à mettre en oeuvre des projets de protection de la biodiversité et de développement local

Pays de réalisation : Mauritanie

Porteur du projet : NATURE MAURITANIE

Date d’octroi du financement : phase 3 (2011-2013)

Projet  : PPI3

Contexte
L’essentiel des ménages des villages environnants de Mâl dépendent des ressources du lac (pêcheurs, éleveurs, exploitants agricoles), ce qui se traduit aujourd’hui par une diminution de la richesse spécifique et par une menace d’ensablement du lac. En effet, depuis les années 70, l’écosystème du lac de Mâl est soumis à un assèchement et ses ressources sont surexploitées avec une baisse notoire des rendements de la pêche depuis 20 ans. Par ailleurs, la construction d’un barrage a favorisé l’exploitation de plus de 800 ha de terres agricoles et la sédentarisation des populations auparavant semi-nomades.

Objectif _ Compte tenu de l’importance du lac pour l’économie rurale de la zone (pêche, exploitation de nénuphars pour la médecine traditionnelle et l’alimentation et développement du maraichage) et pour la préservation des oiseaux migrateurs, Nature Mauritanie a mis en place un programme de conservation des ressources forestières, aviaires et halieutiques qui vise également à améliorer le niveau de vie des pêcheurs de cette région. Les bénéficiaires directs sont 350 pêcheurs (venant aussi d’autres régions de la Mauritanie, du Sénégal et du Mali) et les indirects sont les usagers du lac, les agents de la Commune de Mâl et les services déconcentrés de l’Etat pour un total d’environ 700 personnes

Montant global du projet : 75 000 €
Contribution FFEM : 35 000 € (47%)

Présentation : UICN

Page publiée le 15 avril 2015, mise à jour le 17 mai 2020