Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Cap Vert → Conservation intégrée des écosystèmes des Terras Salgadas (île de Maio)

2011

Conservation intégrée des écosystèmes des Terras Salgadas (île de Maio)

Cap Vert

Titre : Conservation intégrée des écosystèmes des Terras Salgadas (île de Maio)

Pays : Cap Vert

Date : 2011

Contexte
Terras Salgadas (5 849 ha) est la plus grande aire protégée sur l’île de Maio, au Cap Vert, désignée hot spot de biodiversité. Elle abrite un ensemble unique de marais salants, dunes de sables et formations laviques, ainsi que d’écosystèmes marins avec une grande diversité d’espèces endémiques d’oiseaux marins, de tortues (Caretta caretta) et de poissons. Le site présente donc un potentiel écotouristique indéniable, qui n’est cependant pas connu au-delà des frontières du Cap Vert. Les pressions sur ces écosystèmes se sont accrues très récemment : la population occupe des zones de plus en plus vastes de dunes pour l’agriculture et le pâturage, nombre de véhicules 4 x 4 et de quads provoquent une forte érosion et dérangent les pontes de tortues alors que les stocks de poissons se réduisent. Le projet est porté par une petite ONG créée en 2010, qui bénéficie du support des autorités et communautés locales et est financée par FFI, la Fondation MAVA, l’US Fish and Wildlife Service etc.

Objectifs
L’objectif est de développer une offre éco-touristique pour une partie des 20 000 visiteurs de l’île chaque année, en alternative au modèle de tourisme de masse porté par l’agence de développement gouvernementale (un projet de création de 40 000 lits d’ici 2040 a été récemment reporté, alors qu’aucun grand hôtel n’est présent sur l’île actuellement). La zone d’intervention regroupe la capitale (6 000 habitants) ainsi que 13 villages autour.

Activités
Les principaux résultats attendus sont :  la réserve est délimitée, dotée d’une porte d’entrée et d’un sentier touristique à l’intérieur ; les informations touristiques sur la réserve sont diffusées aux visiteurs qui paient des droits d’entrée de 5 € (étrangers) et 2€ (cap-verdiens) ;  4 gardes en provenance des villages de Mourrinho et Cascabulho sont recrutés et formés pour effectuer les patrouilles, nettoyer les plages, etc. ;  8 personnes sont formées au métier de guide écotouristique ;  un site web pour promouvoir la destination est créé

Bénéficiaires : Fundação Maio Biodiversidade (FMB)

Financement
Montant global du projet : 44 827 €
Contribution FFEM : 32 922 € (73%)
Partenaires : Municipality of Maio (6 363 €) FMB (5 288 €), Red Cross (276 €)

Présentation : UICN France

Page publiée le 15 avril 2015, mise à jour le 22 juin 2018