Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2015 → Programme d’Amélioration du Service de l’Eau Potable et de l’Assainissement Rural - PASEPAR | Senegal

2015

Programme d’Amélioration du Service de l’Eau Potable et de l’Assainissement Rural - PASEPAR | Senegal

Sénégal

Agence Belge de Développement

Titre : Programme d’Amélioration du Service de l’Eau Potable et de l’Assainissement Rural - PASEPAR | Senegal

Pays : Sénégal

Lieu : Dakar et régions de Louga, Diourbel, Fatick, Kaffrine, Kaolack et Thiès

Durée : 2015 - 2019

Contexte
Les secteurs prioritaires de la coopération belge au Sénégal sont l’hydraulique et l’assainissement.
Le Programme d’Amélioration du Service de l’Eau Potable et de l’Assainissement Rural vient prendre le relais de plus de 30 ans d’intervention de la coopération belge dans l’hydraulique et l’assainissement en milieu rural dans le bassin arachidier. Le PASEPAR se situe donc dans la continuité des interventions précédentes de la coopération belge (notamment le PARPEBA, le PEPAM-BA, le PEPAM-AQUA et le PAGIRE-BA) et de la coopération luxembourgeoise (SEN/026).
La zone d’intervention est constituée des régions de Diourbel, Fatick, Kaolack et Kaffrine (le « bassin arachidier ») ainsi que des régions de Thiès et Louga.
Le PASEPAR s’inscrit dans le cadre programmatique existant dans le secteur de l’eau et de l’assainissement, le PEPAM. L’institution partenaire est le Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement et la Direction de Projet est hébergée par l’Unité de Coordination du PEPAM (UC-PEPAM). Trois autres directions du ministère (DH, DA et DGPRE) joueront le rôle d’agences d’exécution du PASEPAR. Les services déconcentrés seront fortement impliqués

Objectifs
L’objectif est d’améliorer les services d’eau potable et d’assainissement fournis aux populations rurales de la zone d’intervention.
Cet objectif spécifique est décliné en 3 résultats :
* Eau potable : les populations rurales de la zone d’intervention ont accès de manière durable à un service public d’eau potable répondant aux normes de qualité en vigueur au Sénégal ;
* Hygiène et assainissement : Les populations rurales de la zone d’intervention ont accès de manière durable à un assainissement amélioré et les pratiques hygiéniques sont améliorées ;
* Gestion Intégrée des Ressources en Eau : Les ressources en eau sont mieux connues et gérées de manière rationnelle, dans le respect des intérêts des différents groupes d’usagers.

Financement : Belgique, Luxembourg, Sénégal

Budget : € 11 800 000

Présentation : ENABEL

Page publiée le 24 mai 2015, mise à jour le 30 mai 2020