Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2009 → Programme d’Appui à la Filière Gomme Arabique au Tchad

2009

Programme d’Appui à la Filière Gomme Arabique au Tchad

Tchad

IRAM - Institut de recherches et d’applications des méthodes de développement

Pays de réalisation : Tchad

Durée : Du 12/2009 au 02/2013

Présentation

Le Tchad produit jusqu’à 20.000 tonnes de gomme par an pour un marché mondial qui représente environ 50.000 tonnes, ce qui le place comme deuxième producteur mondial de gomme arabique après le Soudan. Cependant, le potentiel de production est largement sous-exploité, puisqu’il représenterait entre 300.000 et 670.000 tonnes.

Les objectifs globaux du projet sont la lutte contre la désertification, la lutte contre la pauvreté et la lutte contre l’insécurité alimentaire. L’objectif spécifique porte sur l’augmentation durable de la valeur et des volumes de gomme arabique produite et commercialisée par le Tchad. Ainsi, le projet interviendra auprès des producteurs/cueilleurs, des commerçants, de l’interprofession, des institutions de l’Etat en charge du suivi et du développement de la filière et des institutions de recherche.

La stratégie retenue, à partir d’une connaissance actualisée de la filière (R1), vise à améliorer la compétitivité de la filière sur le marché mondial à travers l’amélioration de l’organisation de la filière (R2), l’amélioration de la qualité des produits (R4), attestée éventuellement par une certification et enfin, l’augmentation des volumes produits tout en préservant la ressource (R3). En outre, le projet impulsera une diversification de la gamme de produits commercialisables (gommes non arabiques) (R5). Le résultat attendu est que les acteurs de la filière tirent profit de ce gain de compétitivité, en particulier les producteurs/productrices qui pourront améliorer leurs revenus et leur sécurité alimentaire. Enfin, la diffusion de modes d’exploitation plus durables contribuera à la lutte contre la désertification. Le maître d’ouvrage du projet est l’Ordonnateur National du FED, le maître d’oeuvre le Ministère de l’Environnement, de l’Eau et des Ressources Halieutiques (MEERH), le maître d’oeuvre délégué la Direction de la Forêt et de la Lutte contre la Désertification (DFLCD) de manière décentralisée. La gestion et l’exécution des activités du projet sont confiées à un coordonnateur-régisseur et un comptable désignés par le pouvoir adjudicateur

Source de financement : Commission Européenne

Lien vers la présentation du projet sur le site de l‘IRAM

Page publiée le 1er juin 2015