Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2013 → Développement agricole et lutte contre la malnutrition au Burkina Faso

2013

Développement agricole et lutte contre la malnutrition au Burkina Faso

Burkina Faso

Titre : Développement agricole et lutte contre la malnutrition au Burkina Faso

Pays : Burkina Faso

Localisation : Burkina Faso, Région du Nord, Provinces de Yatenga et du Loroum, Communes de Bahn, Sollé, Titao, Ouindigui, Kain, Koumbri, Barga et Thiou.

Période d’exécution : 2013 durée 4 ans

Contexte
La dégradation accrue des terres cultivables, la baisse de la pluviométrie, l’insuffisance de la maîtrise de l’eau et des pratiques d’élevage peu rentables ont entrainé un déficit de production vivrière important. Les récoltes ont été quasi-nulles dans certaines communes durant la campagne 2011/2012 du fait de la sécheresse et les populations ne parviennent pas à mobiliser des revenus externes leur permettant de se procurer des vivres sur le marché, d’autant plus que les prix ont augmenté. Cette situation a alors engendré une insécurité alimentaire et nutritionnelle chronique, en particulier au cours des périodes de soudure

Présentation
Le but de ce projet est d’améliorer durablement la sécurité alimentaire et la capacité de résistance aux crises des ménages pauvres et très pauvres. Pour cela, le projet s’inscrit dans une démarche globale de relance de la production agro-sylvo-pastorale en vue d’améliorer les revenus et les pratiques nutritionnelles des populations.

Actions
Améliorer et augmenter les productions céréalières, maraîchères et d’élevage
Améliorer la gestion et l’économie de l’eau : •Mise en place des techniques de restauration et de conservation des sols (zaï, demi-lunes…) •Appui à l’aménagement et à l’exploitation des bas-fonds rizicoles en améliorant la gestion de l’eau •Accompagnement à l’aménagement, l’exploitation et la réhabilitation des périmètres maraîchers au profit des groupements féminins
Valoriser les productions : •Mise en place d’unités de stockage et de conservation des productions pour les ménages pauvres •Formation aux techniques de commercialisation des produits
Restaurer et développer les activités d’élevage (troupeaux naisseurs de petits ruminants et volaille locale) : •Reconstitution du cheptel des ménages pauvres et très pauvres •Développement de l’élevage de volailles pour les femmes •Mise en place d’un réseau d’éleveurs pour diffuser les bonnes pratiques
Renforcer l’accessibilité et la disponibilité des engrais minéraux et organiques : •Promotion de l’usage d’engrais organiques et minéraux •Formation et démonstration (diffusion de fiches techniques) de l’usage des engrais organiques et minéraux •Promotion et soutien à la plantation d’arbres notamment pour en utiliser les produits (les Produits Forestiers Non Ligneux et les arbres fruitiers) •Amélioration de la disponibilité et de l’accessibilité aux semences vivrières améliorées, fourragères et maraîchères •Mise en place de 8 boutiques de proximité de vente d’engrais
Améliorer les pratiques alimentaires des ménages pauvres et très pauvres : •Formation, éducation et sensibilisation aux bonnes pratiques alimentaires et d’hygiène et à l’utilisation des aliments locaux pour la prévention de la malnutrition : •Organisation d’assemblées villageoises pour sensibiliser particulièrement les hommes aux pratiques alimentaires •Organisation de séances de démonstration culinaire au profit des femmes •Sensibilisation à la fréquentation des services de santé
Renforcer les capacités techniques, logistiques et professionnelles des producteurs

Soutien financier : Union Européenne ; Fondation JM Bruneau

Coût du projet : 1 755 268 €

Présentation : SOS SAHEL

Page publiée le 5 juin 2015, mise à jour le 14 mai 2019