Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets de recherche pour le Développement → 2012 → APMed Le verger de pommier et de pêcher en zone méditerranéenne - Etat hydrique de l’arbre et stratégies d’irrigation pour remédier au manque d’eau et comme moyen de contrôle des infestations par le puceron

Agence Nationale de la Recherche (France) 2012

APMed Le verger de pommier et de pêcher en zone méditerranéenne - Etat hydrique de l’arbre et stratégies d’irrigation pour remédier au manque d’eau et comme moyen de contrôle des infestations par le puceron

Verger Irrigation Pucerons Méditerranée

Agence Nationale de la Recherche (France)

Titre : APMed Le verger de pommier et de pêcher en zone méditerranéenne - Etat hydrique de l’arbre et stratégies d’irrigation pour remédier au manque d’eau et comme moyen de contrôle des infestations par le puceron

Région : Méditerranée

Référence projet : ANR-12-AGRI-0001

Date : Début et durée avril 2012 - 36 mois

Contexte
La rentabilité économique du verger fruitier en zone semi-aride, notamment au Sud et à l’Est du bassin méditerranéen, dépend de la disponibilité en eau d’irrigation. La majorité des études sur les effets du stress hydrique sur la croissance des plantes ont été réalisées sur plantes annuelles. A la différence des plantes annuelles dont la croissance et la reproduction dépendent des conditions environnementales durant le cycle de végétation lui-même, le développement de l’arbre fruitier, comme de tout ligneux, dépend fortement des conditions environnementales au cours des cycles de végétation précédents.

Decriptif
Le projet APMed a pour objectifs d’améliorer l’arboriculture fruitière dans les zones pédo-climatiques méditerranéennes où les contraintes écologiques et climatiques sont importantes. Il porte sur deux espèces fruitières de haute valeur ajoutée cultivées dans la plupart des pays méditerranéens, le pommier et le pêcher. Il s’agit de développer nos connaissances sur les mécanismes permettant à l’arbre de s’adapter au stress hydrique et sur les moyens d’améliorer la production de fruits et de limiter les infestations par le puceron dans des contextes de réduction des apports d’eau.
Les compétences sont mobilisés autour de 3 groupes d’activités.
1) Caractérisation des mécanismes éco-physiologiques (au niveau foliaire et axial) caractérisant la résistance ou la tolérance à la sècheresse. Un objectif appliqué est notamment de fournir au généticien et au sélectionneur des critères morphologiques et physiologiques de sélection de génotypes maintenant une production commerciale rentable en consommant moins d’eau.
2) Evaluation des différents leviers techniques permettant d’optimiser l’utilisation de l’eau en verger : conduite de l’arbre pour maitriser le rapport feuille-fruit ; filets anti-grêle colorés combinant potentiellement protection du verger, contrôle de la vigueur de l’arbre et économie d’eau ; contrôle de l’irrigation basé sur le principe de déficit contrôlé d’irrigation (RDI) afin de limiter les pertes d’eau par percolation en-dessous de la zone racinaire et par évaporation dans l’atmosphère. Plusieurs de ces leviers ont été conceptualisés et proposés par des membres de notre consortium.
3) Approfondissement des connaissances sur les relations entre développement de l’arbre et infestation. La croissance de la plante est en effet affectée à la fois par le stress hydrique et par l’infestation et réciproquement, la dynamique d’infestation est affectée par la croissance de la plante. Ces interactions conduisent à des réponses plante-infestation non-linéaires dans lesquelles le statut hydrique de la plante, et en conséquence la stratégie d’irrigation, a un rôle pivot. Le projet APMed comprend 5 groupes de travail répartis dans 5 pays, France (coordinateur), Espagne, Israël, Italie, Maroc. Sept équipes de recherche ainsi que des centres expérimentaux et de développement sont engagés dans le projet avec des compétences complémentaires sur l’irrigation, l’écophysiologie de l’arbre fruitier, l’infestation par le puceron.

Coordinateur : Pierre-Eric LAURI (UMR Amélioration Génétique et Adaptation des Plantes Méditerranéennes et Tropicales (AGAP))

Partenaires  : MIGAL Galilee Technology Center - SME – Israel ; IRTA Institut de Recerca i Tecnologia Agroalimentàries (Cataluña) – Espagne ; UMI Moulay Ismail Faculty of sciences Meknes – Maroc ; INRA UMR Amélioration Génétique et Adaptation des Plantes Méditerranéennes et Tropicales (AGAP) ; UNIBO University of Bologna – Italie ; INRA UR Plantes et Systèmes de culture Horticoles (PSH)

Financement Aide de l’ANR : 303 998 euros

Présentation : ANR

Page publiée le 4 septembre 2015, mise à jour le 17 novembre 2017