Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2012 → Projet de Gestion Intégrée des Ecosystèmes dans quatre paysages représentatifs du Sénégal/Tranche II (PGIES 2)

2012

Projet de Gestion Intégrée des Ecosystèmes dans quatre paysages représentatifs du Sénégal/Tranche II (PGIES 2)

Sénégal

Titre : Projet de Gestion Intégrée des Ecosystèmes dans quatre paysages représentatifs du Sénégal/Tranche II (PGIES 2)

Pays : Sénégal

Durée : Avril 2012 36 mois

Contexte
En dépit de ces efforts de conservation, les écosystèmes du Sénégal restent confrontés à certaines contraintes majeures liées notamment à : (i) la perte de la biodiversité endémique, (ii) la fragmentation et l’augmentation de la pression sur les ressources dans le système des AP, (iii) la dégradation des terres dans les écosystèmes considérés, et (iv) la baisse de la capacité de la végétation et des autres ressources biologiques à se régénérer de manière spontanée.

Descriptif
La tranche 2 doit permettre de tester le modèle de gestion de la Conservation Intégrée au Développement de même que la gestion durable des terres et la Conservation de la Biodiversité. La réorientation politique et le renforcement des capacités démarré en Tranche 1 seront également poursuivis et consolidés. L’accent sera également mis sur la formulation des mesures d’accompagnement économiques et la mise en œuvre de mécanismes de promotion de moyens d’existence durables. La mise en œuvre du projet repose sur une stratégie axée sur : (i) une approche spatiale à trois niveaux concentriques comprenant la gestion des Terroirs Villageois (TV), des Réserves Naturelles Communautaires (RNC)/Unités Pastorales (UP) et des Aires Protégées (AP) au cœur du dispositif de conservation de la biodiversité.
Ce dispositif constitue un modèle de gestion intégrée des écosystèmes des Aires Protégées à travers une mise en place d’une ceinture de zone tampons comprenant les RNC et les UP légalement constituées pour réduire à la fois les pressions des hommes et du bétail sur les ressources naturelles de ces AP mais également les conflits entre les populations et les agents des AP.
Ces RNC/UP, à leur tour sont protégées contre des velléités de défrichement grâce à la mise en place d’actions d’intensification, de diversification des systèmes de production et de mécanismes de promotion de moyens d’existence durable ; (ii) sur la constitution d’alliances/partenariat reposant sur la mise en place de Cadres de Concertation, le cofinancement et une réelle synergie d’actions entre différents partenaires intervenant dans les communautés rurales de concentration ; (iii) l’impulsion d’une dynamique participative de planification et de gestion des plans de travail des structures déconcentrées de l’Etat et des Collectivités Locales facilitant entre autres la valorisation et le maintien durables des acquis.

Financement : TOTAL (cash) 2,487,000 $ EU  ; FEM : 1,000,000 $ EU  ; PNUD : 900,000 $ EU  ; Gouvernement : (Cash) : 587,000 $ EU  ; (Nature) : 2,088,000 $ EU

Présentation : PNUD

Page publiée le 19 juin 2015, mise à jour le 23 mai 2019