Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Burkina Faso → Projet entrepreneurs du monde : "1 Femme, 1 Foyer, 1 Forêt" Microfinance et Réchauds améliorés Burkina Faso

2010

Projet entrepreneurs du monde : "1 Femme, 1 Foyer, 1 Forêt" Microfinance et Réchauds améliorés Burkina Faso

Burkina Faso

Titre : Projet entrepreneurs du monde : "1 Femme, 1 Foyer, 1 Forêt" Microfinance et Réchauds améliorés Burkina Faso

Pays : Burkina Faso

Localisation : Ce projet sera piloté dans les zones périurbaines de Ouagadougou et Koudougou, ainsi que dans les régions du Sud Ouest (Banfora, Dédougou, Diébougou), du Centre Ouest (Léo et Réo) et du Centre Est (Tenkodogo).

Dates de début-fin : De mars à décembre 2009, une étude de terrain a été réalisée sur les foyers actuellement utilisés par les populations et vulgarisés par des acteurs de développement. La date de mise en œuvre du projet pilote est prévue pour janvier 2010 pour une durée d’un an, avec une extension très probable du projet à de nouvelles zones et de nouveaux partenaires au delà.

Descriptif
Le projet "1 Femme, 1 Foyer, 1 Forêt" a été élaboré par Entrepreneurs du Monde dans le souci de protéger l’environnement et d’améliorer les conditions de vie des populations les plus démunies au Burkina Faso. C’est un projet d’entrepreneuriat social qui crée un lien entre la microfinance et le développement durable.

Objectifs
Ce projet vise à améliorer les conditions de vie des populations rurales et urbaines et lutter contre la déforestation grâce à des produits d’épargne et de crédit adaptés pour la production et l’équipement en foyers améliorés et en foyers à gaz.
Les objectifs spécifiques fixés dans le cadre du projet "1 Femme, 1 Foyer, 1 Forêt" sont les suivants :
* Organiser, appuyer durablement et rendre pérenne la filière de production et de commercialisation des foyers améliorés et des foyers à gaz.
* Inciter les Institutions de Micro Finance (IMF) à diversifier leurs services financiers et non financiers et à devenir de véritables promoteurs d’un développement durable, notamment en matière de lutte contre la déforestation
* Sensibiliser les populations sur la problématique du développement durable et diminuer de moitié la consommation des ménages en bois de cuisson, avec un impact positif sur la protection de l’environnement et l’amélioration de la santé des familles.

Financement : Le coût global du projet est évalué à 166 311 €. La Fondation Terra Symbiosis participe au projet à hauteur de 20 000 €.

Terra Symbiosis

Page publiée le 19 juin 2015, mise à jour le 17 avril 2018