Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets de recherche pour le Développement → 2008 → Le Projet MERGUELLIL : Tunisie

Centre d’Etudes Spatiales de la BIOsphère (CESBIO) 2008

Le Projet MERGUELLIL : Tunisie

Ressources en eau Merguellil

Centre d’Etudes Spatiales de la BIOsphère (CESBIO)

Titre : Le Projet MERGUELLIL : Tunisie

Pays/Région : Tunisie

Durée : janvier 2008 - décembre 2012

Contexte
Depuis plusieurs dizaines d’années, des tensions croissantes s’exercent sur les ressources en eau des régions méditerranéennes du sud, sous l’effet conjugué de la croissance des besoins (démographie galopante et extension des zones irriguées) et de la réduction des ressources (sécheresse passagère et/ou liée aux changements climatiques). Ces tensions sont particulièrement prononcées pour les terres agricoles de la Tunisie, qui sont confrontées à une surexploitation des ressources en eaux renouvelables, particulièrement à cause de l’irrigation et à une baisse chronique du niveau des nappes phréatiques.

Objectifs
Notre objectif général vise à comprendre l’évolution des ressources en eau et modéliser les flux d’eau à l’échelle de ce bassin versant semi-aride et de l’ensemble de la plaine en relation avec la baisse contenue de la nappe à l’aide d’outils complémentaires : l’expérimentation (échelles stationnelle et régionale), la modélisation (mécaniste et conceptuelle) et l’utilisation optimale de la télédétection multi-résolutions multi-longueurs d’onde. L’originalité du Merguellil réside dans l’abondance des cultures pluviales plus sensibles aux aléas climatiques, et sur lesquelles les outils sont généralement moins performants. C’est également un site de calibration/validation notamment pour les missions spatiales dans les domaines micro-onde (actif et passif, cf. ENVISAT, SENTINEL, SMAP, SMOS) et thermique (THIRSTY). Il reçoit donc un soutien important du CNES (labellisation, données de télédétection, projets TOSCA…).
Dans ce contexte, les objectifs spécifiques sont les suivants :
Approche locale : Observation du fonctionnement de couverts typiques de la zone, irrigués ou non (céréales, oliviers) par mesures de flux (eddy-correlation, scintillométrie), d’humidité du sol et de biomasse. ; Etude et modélisation du fonctionnement thermo hydrique des couverts complexes (Oliviers).
Approche spatialisée : Suivi de l’occupation du sol sur la base de séries temporelles d’images de NDVI.  ; Suivi de l’humidité du sol à partir de données satellite micro-ondes.  ; Suivi du bilan hydrique des cultures irriguées et pluviales (télédétection VIS -NIR et Thermique). Estimation des irrigations et prélèvement dans la nappe.

Partenariat Tunisien : •INAT (Institut National Agronomique de Tunisie) •CRDA (Commissariat Régional au Développement Agricole), Kairouan. •INGC (Institut National des Grandes Cultures), convention en projet •CTV Chbika (Cellule Territoriale de Vulgarisation liée au CRDA). •Université de la Manouba : convention, 20h de cours « télédétection » •Institut de l’Olivier (collaboration sur projet, dépôt d’un PHC Maghreb).

Présentation : CESBIO

Page publiée le 5 septembre 2015, mise à jour le 7 novembre 2017