Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2000 → Projet d’aménagement et de développement villageois PADV (Sénégal)

2000

Projet d’aménagement et de développement villageois PADV (Sénégal)

Sénégal

International Fund for Agricultural Development (IFAD)

Titre : Projet d’aménagement et de développement villageois PADV (Sénégal)

Pays : Sénégal

Durée : 8 ans (2000-2007)

Présentation
Le PADV vient en réponse à la situation de précarité et d’omniprésence de la pauvreté qui caractérise sa zone d’intervention qui comprend 8 communautés rurales : Coki, Thiaméne et Gandé, Boulal, Thiaméne-Djoloff, Kamb, Mbeuleukhé et Mboula. Le PADV trouve aussi sa raison d’être dans les opportunités offertes par les ressources disponibles localement. Les principes d’interventions du PADV reposent sur une démarche participative qui met les populations au centre des processus d’identification, de mise en œuvre, de fonctionnement et de gestion des actions communautaires et de groupe, qu ‘elles auront retenu comme prioritaires L’encadrement des processus de planification participative relève essentiellement d’un Opérateur Partenaire Principal qui représente ainsi le pilier du système opérationnel d’appui aux communautés villageoises Des protocoles sont également signés avec d’autres Institutions spécialisées et des Services techniques de l’Etat : pour l’appui à la mise en œuvre d’activités spécifiques.

Objectifs
Ainsi, l’objectif global du projet est de créer au niveau de la zone d’intervention une dynamique durable de développement par le renforcement des capacités des populations et la mobilisation effective des ressources agropastorales disponibles.
Le PADV compte quatre objectifs spécifiques : la contribution à la sécurité alimentaire ; l’augmentation des revenus, en particulier pour les femmes, à travers l’accroissement des quantités de lait et de produits agricoles commercialisés ; l’amélioration des conditions de vie ; et la réduction de l’exode rural, par la création d’emplois permanents, pour les jeunes en particulier.

Montant total  : 14 000 000 USD

FIDAFRIQUE

Page publiée le 1er juillet 2015, mise à jour le 10 juillet 2018