Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2008 → Intensification de l’Agriculture par le Renforcement des Boutiques d’Intrants Coopératives (IARBIC) Niger

2008

Intensification de l’Agriculture par le Renforcement des Boutiques d’Intrants Coopératives (IARBIC) Niger

Niger

Pays : Niger

Date : Dans un contexte d’insécurité alimentaire et de pauvreté des sols, le gouvernement nigérien a initié en 2008 le projet "Intensification de l’Agriculture par le Renforcement des Boutiques d’Intrants Coopératives" (IARBIC).

Présentation

Ce projet entend améliorer les rendements agricoles par une meilleure accessibilité et disponibilité des intrants au travers d’une plus grande responsabilisation des organisations paysannes (OP). _La stratégie utilisée est basée sur le renforcement des capacités et la responsabilisation de tous les producteurs et productrices à travers leurs organisations. Le projet entend donc faire des organisations faitières les nouveaux acteurs, moteurs et directeurs, de l’ensemble des activités conduites par les projets successifs au Niger.

Objectifs

L’objectif global du projet est de "contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire des populations les plus vulnérables à travers l’intensification de la production agricole vivrière".

Son objectif spécifique est d’ "améliorer les rendements des cultures de mil et de sorgho dans l’ensemble de la zone agricole du pays par l’utilisation maîtrisée des engrais à travers le réseau des boutiques d’intrants" (BI).
Les résultats des objectifs fixés sont les suivants :
RÉSULTAT ATTENDU N.1 : La demande paysanne en engrais chimiques pour les cultures pluviales et maraîchères augmente, et les agriculteurs sont mieux formés et informés sur leur utilisation
RÉSULTATS ATTENDU N. 2 : les engrais de qualité sont disponibles à temps et en quantité grâce aux commandes groupées d’engrais réalisées par les OP
RÉSULTAT ATTENDU N. 3 : l’efficacité de l’action de l’État dans la filière engrais est améliorée, grâce aux actions de lobbying menées par les OP faîtières concernées par l’approvisionnement en intrants agricoles
RÉSULTAT ATTENDU N. 4 : le réseau des distributeurs d’engrais est renforcé grâce à l’augmentation du nombre de boutiques d’intrants, avec des activités plus diversifiées et une gestion plus performante
RÉSULTAT ATTENDU N. 5 : les capacités des fédérations d’OP, impliquées dans l’appui-conseil agricole et dans l’approvisionnement en intrants agricoles, sont renforcées afin qu’elles prennent la suite de la direction du projet

Partenaires  : La réussite du projet repose sur l’association et l’implication de l’ensemble des acteurs du dévéloppement rural. Il y a d’abord les organisationnes paysannes (3000), les unions (1000) et les fédérations (12), représantant la population agricole et qui ne sont pas juste des bénéficiaires mais des véritables acteurs. Une attention particulière a été apportée à la place des femmes, à la prise en compte du genre dans l’ensemble des activités du projet. Les services de l’Etat, les institutions de recherche, les banques, les institutions de micro-finance, les opérateurs privés. les ONG et les autres projets sont aussi des partenaires indispensable à la réussite du projet.

Partenaires financiers : IARBIC a été rendu possible grâce aux contributions financières de l’Union Européenne (3, 68 million d’euro), du Luxembourg (1,19 million d’euro), de la Belgique (0,66 million de dollars), de l’Espagne via la FAO (0,15 million d’euro). Le budget total s’élève à 5,7 million d’euro. Le Niger a apporté une contribution au travers d’un renfort en personnel et en moyen de fonctionnement pour un montant de 0,13 million d’euro. Enfin, les bénéficiaires du projet ont contibué en nature pour 0, 36 million d’euro.

Lien vers le projet sur le site de la FAO

Page publiée le 11 juillet 2015