Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Maroc → Thèse soutenue → Analyse énergétique et écologique de la filière sucrière au Maroc

Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II (2002)

Analyse énergétique et écologique de la filière sucrière au Maroc

MRINI Mohamed

Titre : Analyse énergétique et écologique de la filière sucrière au Maroc

Auteur : MRINI Mohamed

Université de soutenance : Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II

Grade : Doctorat 2002

Résumé
L’analyse classique d’une filière de production envisage essentiellement les aspects technique, économique et financier. L’analyse proposée dans ce travail a pour objectifs d’étudier l’utilisation des ressources naturelles (eau, énergie, sols) et les impacts sur l’environnement, afin de comparer les filières de production de sucre (betterave, canne), de vérifier la durabilité du processus, d’identifier les secteurs où des économies d’énergie et/ou d’eau sont possibles et de proposer les actions appropriées. Le choix de l’industrie sucrière s’explique par le fait qu’elle est stratégiquement importante pour le Maroc, qu’elle consomme beaucoup d’énergie et d’eau et qu’elle contribue de façon importante à la pollution. L’analyse couvre toute la filière de production de sucre (production agricole + transformation industrielle). À partir des mesures effectuées lors de 3 campagnes agricoles dans le Gharb, elle permet de quantifier les consommations d’énergie directe (gasoil, fioul, électricité, énergies humaine et animale) et d’énergie indirecte (qui a servi à fabriquer les machines, les fertilisants,…), ainsi que la consommation d’eau. Elle permet également d’estimer les rejets polluants dans l’environnement (atmosphère, sols, nappe phréatique). Les résultats obtenus (tableau ci-dessous) permettent de comparer les 2 filières sucrières et de proposer des actions d’économies d’énergie et d’eau, et de préservation de l’environnement.

Présentation : Revue Marocaine des Sciences Agronomiques et Vétérinaires

Page publiée le 4 octobre 2015, mise à jour le 11 janvier 2018