Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2003 → Structures paysagères, production et dégradation des steppes de Patagonie argentine, Département d’Escalante, Province de Chubut

Université de Toulouse-Le Mirail (2003)

Structures paysagères, production et dégradation des steppes de Patagonie argentine, Département d’Escalante, Province de Chubut

Bertolami, Miguel Angel

Titre : Structures paysagères, production et dégradation des steppes de Patagonie argentine, Département d’Escalante, Province de Chubut

Landscape structures, production and degradation of steppic ranges of Patagonia, Department of Escalante, Province of Chubut, Argentina

Auteur : Bertolami, Miguel Angel

Université de soutenance : Université de Toulouse-Le Mirail.

Grade : Doctorat : Géographie 2003

Résumé
Ce travail porte sur l’identification des structures de paysage et l’évaluation de la production fourragère et du degré de dégradation du sud-est de la Province du Chubut, dans le Département d’Escalante, dans les conditions arides à semi-arides de la Patagonie argentine. L’élevage ovin, qui a été, dés le début du XXème siècle, à l’origine de l’occupation de la Patagonie, est également responsable d’une dégradation sensible des milieux naturels. La zone de travail, marquée par un fort gradient de précipitation est-ouest, regroupe un ensemble d’unités paysagères hiérarchisées en géosystèmes et géocomplexes dans lesquels ont été évaluées diverses variables descriptives de production et de dégradation, à partir d’un échantillonnage préalable et de données télédétectées NDVI. Après spécification des relations entre variables par l’étude des corrélations et l’analyse multidimensionnelle des données, l’analyse du comportement des NDVI permet de mettre en évidence aussi bien la forte influence des conditions climatiques et phénologiques associées aux images sur les valeurs de cet indice, que ses limites de validité en conditions de sols très dénudés. Les faibles valeurs de la productivité fourragère moyenne des unités de paysage, qui varient entre 50 à 300 kg MS/ha/an, très mal exprimées par le signal NDVI, traduisent, outre le degré de dégradation, la faible efficacité des précipitations de ces écosystèmes arides tempérés. En ce qui concerne l’état de dégradation, la hiérarchie des géosystèmes et géocomplexes, établie sur la base d’une estimation globale des variables descriptives de dégradation, est relativement bien rendue par la gamme de valeurs des NDVI correspondants. Dans le prolongement de ce travail, les recherches ultérieures s’orientent notamment vers une étude plus systématique du comportement des indices de végétation, à partir d’un suivi continu et en améliorant les prétraitements d’image et le contrôle au sol.

Mots clés : Écologie du paysage - Thèses - Écologie des steppes - Argentine - Patagonie - Chubut (Argentine) - Écologie des régions arides - Sols - Dégradation- Plantes fourragères - Évaluation

Présentation (SUDOC - ABES)

Page publiée le 1er février 2004, mise à jour le 20 janvier 2017