Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2006 → Sensibilité des cyanobactéries tropicales d’eau douce à des pesticides modèles et à des extraits concentrés de lacs et réservoirs du Burkina Faso

Université Montpellier II (2006)

Sensibilité des cyanobactéries tropicales d’eau douce à des pesticides modèles et à des extraits concentrés de lacs et réservoirs du Burkina Faso

Dufour, R.A.

Titre : Sensibilité des cyanobactéries tropicales d’eau douce à des pesticides modèles et à des extraits concentrés de lacs et réservoirs du Burkina Faso

Auteur : Dufour, R.A.

Université de soutenance : Université Montpellier II

Grade : Master 2006

Résumé
Les cyanobactéries représentent un risque environnemental en raison des perturbations qu’elles engendrent au sein des écosystèmes aquatiques et d’un risque sanitaire sérieux en raison de la toxicité associée à un certain nombre de taxons efflorescents. L’objectif de l’étude pour laquelle j’ai participé est la compréhension du déterminisme des efflorescences à cyanobactéries dans les milieux aquatiques tropicaux peu profonds, ainsi que le rôle biogéochimique qu’elles y jouent. Les facteurs environnementaux biotiques et abiotiques contrôlent la biomasse et le développement des cyanobactéries. Les facteurs biotiques sont schématiquement la compétition et la prédation. Les facteurs abiotiques sont soit naturels (ressources nutritives, ensoleillement, température, hydrodynamique...) soit d’origine anthropique et liés localement aux usages des bassins versants et des écosystèmes eux-mêmes (eutrophisation, pollutions...) ou encore globaux (changement climatique...). En particulier, la pollution chimique des eaux intérieures est connue pour jouer un rôle potentiellement favorable à la prolifération des cyanobactéries, soit directement en raison de leur tolérance accrue, soit indirectement du fait des déséquilibres induits dans l’architecture des réseaux trophiques. Pour tenter de déterminer si les polluants d’origine agricole utilisés en Afrique de l’Ouest (Burkina Faso) peuvent jouer un rôle dans le contrôle environnemental des cyanobactéries, il a été nécessaire de travailler sur des modèles de laboratoire (cultures monospécifiques) pour quantifier les effets toxiques de molécules de pesticides modèles sur ces organismes. Les résultats obtenus au cours des 5 derniers mois ont permis d’enrichir les connaissances de base relatives à la toxicité de phytosanitaires utilisés en Afrique de l’Ouest, envers des souches de cyanobactéries isolées, originaires de cette même région. Des tests écotoxicologiques ont ainsi été réalisés, en soumettant les souches de cyanobactéries africaines à des extraits d’eau de surface du Burkina Faso et à des pesticides purs. Les résultats obtenus donnent une première partie de réponse à la problématique, et permettront par la suite, de poursuivre les expériences dans une dimension plus intégrative, c’est-à-dire travailler en microcosmes, voire mésocosmes, un outil de travail complexe mais qui permet de modéliser des interactions à l’échelle du réseau trophique, en étant plus proche de la réalité dans un écosystème donné. Mots clés :

Mots Clés : pesticides, anthropisation, cyanobactéries, efflorescences, écotoxicité, eau douce

Présentation (CGIAR)

Version intégrale (17 Mb)

Page publiée le 15 novembre 2015, mise à jour le 23 décembre 2017