Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2009 → LES RESIDENCES « FERMEES » A ANNABA (Nord Est algérien) Un produit résidentiel « libéral » menaçant la ville

Université Badji Mokhtar- Annaba (2009)

LES RESIDENCES « FERMEES » A ANNABA (Nord Est algérien) Un produit résidentiel « libéral » menaçant la ville

HATHOUT Zohra

Titre : LES RESIDENCES « FERMEES » A ANNABA (Nord Est algérien) Un produit résidentiel « libéral » menaçant la ville

Auteur : HATHOUT Zohra

Université de soutenance : Université Badji Mokhtar- Annaba

Grade : Magister en Architecture 2009

Résumé
Une prolifération importante des « gated communities » aux Etats-Unis est enregistrée ces dernières années, au point où que de tels réalisations représentent selon les dernières statistiques 11% des nouveaux logements et abritent environ 8 millions de personnes contre 4 millions en 1995. Cependant, ces formes emmurées et sécurisées ne sont pas simplement un phénomène américain ; elles ont également connu une diffusion planétaire. Il semble que l’Algérie n’est pas en reste dans cette nouvelle tentation du mur. Le développement de l’enfermement résidentiel semblent gagner l’Algérie, tout autant que les autres pays, où ces « gated communities » deviennent de plus en plus une nouvelle forme d’habiter à Annaba, communément appelées « Résidences ». A cet effet, notre recherche consisterait à analyser l’expansion de ce nouveau type d’habiter à Annaba et à déceler la signification des dispositifs urbains et architecturaux de ce nouveau modèle résidentiel. On cherchera plus particulièrement à répondre aux questions suivantes :
* S’agit-il d’un nouveau modèle (importé ou inspiré) ou plutôt d’une ancienne forme d’habiter reformulée tout au long de la dynamique urbaine et la production de l’espace habité à Annaba pour se conformer aux nouvelles exigences de sécurité ?
* Quelles sont les caractéristiques et les particularités de ces Résidences fermées, leur géographie, leur ampleur et les expressions architecturales et urbanistiques distinctes ? et quels sont les facteurs ayant entrainé cette insécurité au niveau d’Annaba pour qu’elle soit favorable à l’émergence et au développement d’un tel modèle sécurisé ?
* Le rythme et l’ampleur d’expansion du modèle suppose une acceptation (formelle ou informelle) de l’Etat. Comment se fait alors politiquement et réglementairement cet encadrement de l’Etat et pourquoi accepte –t-il une forme d’habiter supposé « dangereuse » ?
* Dans cette nouvelle économie de marché adopté par l’Algérie, comment se fait cette régulation de l’offre et de la demande de ce nouveau produit en expansion ? Pourquoi autant de résidents cherchent-ils à s’enfermer ? L’argument sécuritaire avancé est-il réellement le seul facteur motivant ? et comment les promoteurs immobiliers y répondent ou y incitent ?
Enfin, les Résidences fermées à Annaba s’insèrent-elles alors dans cette Grande Clôture Globale ?

Mots Clés : Mur, Enfermement résidentiel, Gated community, Résidentialisation, Résidence « fermée », Annaba, frontière intérieure, fragmentation socio-spatiale ; Wall, Residential enclosure, Gated community, Résidentialisation, Résidence fermée, Annaba, internal border, socio-space fragmentation.

Version intégrale

Page publiée le 8 décembre 2015, mise à jour le 17 septembre 2018