Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets de recherche pour le Développement → 2010 → BUCATIN BUffalo-CATtle INteractions

CIRAD (France) 2010

BUCATIN BUffalo-CATtle INteractions

Buffalo Cattle

Titre : BUCATIN BUffalo-CATtle INteractions

Projet de recherche pour le Développement

Région / Pays : Afrique Australe

Localisation : Zone de conservation transfrontalière du Grand Limpopo (Great Limpopo TFCA).

Durée : Date de début de projet 01/01/2010 Date de fin du projet 31/12/2013

Présentation
Des protocoles de télémétrie sur les populations de buffles et de vaches vivant à proximité ont été mis en place depuis 2010. En parallèle, un échantillonnage régulier de populations de vaches et opportuniste des populations de buffles a permis de constituer une base de donnée sérologique pour obtenir des informations sur la présence d’agents pathogènes dans ces populations. La réalisation d’une carte de végétation de la zone d’étude permet aussi d’envisager l’utilisation de variables explicatives des mouvements d’ongulés.
Les résultats préliminaires de ce projet ont permis de montrer la dimension transfrontalière des mouvements de buffle et donc des mouvements potentiels de pathogènes. En effet, il a été montré que la tuberculose bovine avait été transmise entre la population de buffles du parc du Kruger en Afrique du Sud et la population du parc du Gonarezhou au Zimbabwe. Par contre, les modalités de cette transmission sont inconnues (de buffle à buffle ; de buffle à vache à buffle ou par l’intermédiaire d’un autre hôte sauvage ou domestique).
Les résultats de ce projet permettront d’informer à la fois l’écologie du buffle, la gestion des troupeaux de vache en périphérie des aires protégées, la gestion des zones périphérique dans leur ensemble et la prise de décision sur les politiques de gestion des risques sanitaires.

Objectifs
Son but est d’étudier la mobilité d’ongulés sauvages (le buffle africain) et domestiques (des vaches) dans des zones d’interface forte entre agriculture et aires protégées pour mieux comprendre l’utilisation de l’espace et le partage des ressources (en pâturage et en eau) entre ces espèces, les facteurs influençant cette mobilité et les conséquences pour la transmission de maladies infectieuses présentes dans cet écosystème comme la tuberculose bovine, la brucellose, les maladies à tiques ou encore la fièvre de la vallée du rift.

Financement : Centre de Coopération International en Recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD), - Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), - South African National Parks (SANParks)

Présentation : CIRAD (UR Animal et Gestion Intégrée des Risques)

Page publiée le 5 décembre 2015, mise à jour le 8 novembre 2017