Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2010 → La caractérisation phénotypique des races de dromadaires (Camelus dromedarius) en Arabie Saoudite

Université Montpellier 2 (2010)

La caractérisation phénotypique des races de dromadaires (Camelus dromedarius) en Arabie Saoudite

Harzallah Brahim Djaoued

Titre : La caractérisation phénotypique des races de dromadaires (Camelus dromedarius) en Arabie Saoudite.

Auteur : Harzallah Brahim Djaoued

Etablissement de soutenance : Université Montpellier 2

Grade : Master 2 : Biologie géosciences agroressources et environnement 2010

Résumé
Le chameau arabe, Camelus Dromedarius, a toujours occupé une place très particulière en Arabie Saoudite. Cette espèce étant la plus importante, mais souvent négligée, est de loin l’animal domestique le plus adapté à l’environnement rude des zones arides, et au mode de vie de ses habitants. En Arabie Saoudite des types de dromadaires connus par les éleveurs locaux sont principalement nommés selon la couleur de la robe. L’objectif de notre étude est d’établir une typologie d’animaux basée sur des critères phénotypiques qui porte sur des mesures barymétriques et des observations qualitatives sur l’apparence générale de l’animal. Vu qu’il y avait des différences significatives entre les mesures obtenues chez les femelles et chez les males, nous avions séparé les analyses statistiques des deux sexes. Ainsi les traitements statistiques ont permis d’avoir trois groupes de dromadaires mâles et trois groupes de dromadaires femelles dont l’effet taille est très remarquable entre les groupes du même sexe. Le test d’indépendance khi2 qui a été fait entre ces groupes d’animaux et les types de dromadaire enquêtés, n’a montré aucun lien visible. Cela veut dire que les caractères phénotypiques ne représentent pas la classification de types de dromadaires enquêtés qui se limite juste par la distinction de la couleur de la robe. Les résultats informent sur les caractéristiques de la population cameline, capitales pour le maintien ou capture du maximum de diversité génétique de l’espèce dont il serait intéressant de faire un typage d’ADN via des marqueurs moléculaires, qui nous semble un moyen efficace pour détecter et clarifier la relation entre les différents types camelins exploités en Arabie Saoudite.

Mots Clés : Dromadaire, Mensuration corporelle, Conformation animale, Classification, Anatomie animale, Race (animal), Phénotype

Présentation (AGRITROP – CIRAD)

Version intégrale (2 Mb)

Page publiée le 15 novembre 2015, mise à jour le 27 décembre 2017