Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets de recherche pour le Développement → 2009 → La mise en œuvre de la gestion décentralisée des ressources naturelles et son influence sur la dialectique entre la dynamique de la végétation et l’amélioration des conditions de vie des groupes sociaux défavorisés (projet DAR)

Fonds de Solidarité Prioritaires (FSP) France (2009)

La mise en œuvre de la gestion décentralisée des ressources naturelles et son influence sur la dialectique entre la dynamique de la végétation et l’amélioration des conditions de vie des groupes sociaux défavorisés (projet DAR)

Gestion Décentralisée Ressources Naturelles

Soutien aux recherches en sciences sociales et humaines sur le Mali contemporain

Titre : La mise en œuvre de la gestion décentralisée des ressources naturelles et son influence sur la dialectique entre la dynamique de la végétation et l’amélioration des conditions de vie des groupes sociaux défavorisés (projet DAR)

Un des 7 projets retenu par le pour le programme : Soutien aux recherches en sciences sociales et humaines sur le Mali contemporain

Pays : Mali

Date : 2009 – 2012

Descriptif
Sous l’effet de l’institutionnalisation de nouveaux mécanismes de concertation et de répartition des responsabilités (décentralisation, conventions locales, aménagement concerté du territoire, structuration des organisations de producteurs d’autres entités de la société civile...), les pratiques d’exploitation et d’accroissement de la biomasse et de la biodiversité changent. Elles évoluent aussi avec les modes de relations entre les différents acteurs du développement local, chercheurs, paysans et encadrement technique.
Ces dynamiques institutionnelles peuvent être des sources potentielles d’intégration et d’exclusion de certains groupes sociaux vulnérables (migrants et femmes) avec des impacts sur les ressources-elles mêmes.
Le projet DAR a pour objectif d’étudier les processus de gestion concertée des ressources végétales collectives et d’évaluer leurs impacts sur la satisfaction des besoins des populations, en particulier les groupes vulnérables, d’une part et sur la dynamique de la biomasse et de la biodiversité d’autre part. Il vise aussi a expérimenté de nouveaux processus pour faire dialoguer les acteurs autour d’une gestion négociée pour le bien de toute la communauté.
Quels sont les conflits et les complémentarités entre les droits d’accès aux ressources locales et les règles communautaires fixées par les acteurs à la base et les orientations du niveau central (l’Etat et ses services) ? Les processus collectifs ont-ils permis l’amélioration des conditions de vie des groupes sociaux vivants de ces ressources ? Quelles sont les nouvelles pistes envisageables pour une meilleure satisfaction des populations ?
Pour répondre à ces questions centrées à la fois sur la dynamique des groupes sociaux et celle des ressources, le projet DAR va adopter une approche pluridisciplinaire associant : l’écologie, les sciences de l’information, l’économie rurale et la géographie humaine dans un cadre de Recherche Action et Participative avec les auteurs et décideurs des territoires étudiés.

Mise en œuvre
Porteur du projet : FLASH (Faculté des Lettres, Langues Arts et Sciences Humaines ) Mali
Partenaires : IER (Institut d’Economie Rurale) ; CIRAD

Financement : Le programme « Soutien aux recherches en sciences sociales et humaines sur le Mali contemporain » est doté par le Ministère français des Affaires étrangères et européennes d’un financement de 600 000 € sur trois ans (près de 394 millions de francs CFA) sur le Fonds de solidarité prioritaire.
Ce programme est mis en œuvre par l’Ambassade de France au Mali et l’Agence inter-établissements de recherche pour le développement (AIRD).

Présentation (IRD)

Page publiée le 4 octobre 2015, mise à jour le 8 novembre 2017