Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets de recherche pour le Développement → 2014 → DUR-DUR Innovations agronomiques, techniques et organisationnelles au service de la DURabilité de la filière blé DUR

Agence Nationale de la Recherche (France) 2014

DUR-DUR Innovations agronomiques, techniques et organisationnelles au service de la DURabilité de la filière blé DUR

Durabilité Blé Dur

Agence Nationale de la Recherche (France)

Titre : DUR-DUR Innovations agronomiques, techniques et organisationnelles au service de la DURabilité de la filière blé DUR

Région : Méditerranée

Référence projet : ANR-13-ALID-0002

Date : Début et durée mars 2014 - 48 mois

Programme ANR : Systèmes Alimentaires Durables - Edition 2013 (ALID) 2013

Contexte
Face aux enjeux contemporains (changement climatique, volatilité des prix, évolutions de la réglementation et réduction de l’impact environnemental), la durabilité de la filière française de blé dur repose sur ses capacités d’organisation, d’innovation et d’adaptation. Le projet Dur-Dur propose de développer une approche systémique pour aborder les questions de la gestion de l’efficience de l’azote, de l’énergie et des contaminants, afin de garantir une qualité globale des produits tout au long de la chaîne de production et de transformation. Planifiée sur 4 ans, cette approche multifactorielle vise à intègrer les 3 dimensions de la durabilité (environnementale, économique et sociale) et ce à 4 niveaux d’investigation : (task 1) agronomie pour la production de grains de qualité par des itinéraires techniques innovants visant à diminuer la dépendance vis à vis des intrants chimiques (engrais azoté et pesticides) via des expérimentations in silico et in situ ; (task 2) technologie avec l’adaptation des procédés aux teneurs et compositions en protéines des blés ; (task 3) génie des procédés pour la re-conception énergétique des équipements ; (task 4) économie pour caractériser les stratégies d’innovation et analyser les comportements des acteurs de la filière en lien avec sa durabilité. Enfin, une tache d’intégration par analyses multicritères et ACV doit permettre d’identifier les leviers efficients pour assurer et amplifier la durabilité de la filière (task 5).

Descriptif
La réalisation du projet s’appuie sur les savoir-faire, les compétences, les moyens techniques, l’expertise et la complémentarité de 6 partenaires scientifiques (IATE, AGIR, ARVALIS, GENIAL, PIHM, SMART et EVEA), 2 partenaires techniques (EVEA et OPTOmachines) et 2 partenaires représentant le monde professionnel (SIFPAF et CFSI). L’ensemble des acteurs de la filière blé dur (coopératives, industriels, GIE, et plateforme blé dur) est intégré au projet via un advisory board, qui jouera un rôle d’interface et de moteur de transfert. Le projet vise à générer des connaissances scientifiques et techniques modernes au service de l’innovation : innovation agronomique (itinéraires techniques innovants basés sur une réduction de l’usage des intrants de synthèse et d’énergie, et des démarches de substitution) ; innovation produits (potentiels protéiques optimisés) ; innovation procédés (adaptation énergétique des itinéraires technologiques) ; innovation équipements (cahiers des charges pour la re-conception d’équipements) ; innovation de coordination des acteurs (scénarios d’organisation).
Les retombées du projet visent à répondre aux attentes des acteurs de la filière pour 3 enjeux : 1) Valorisation des travaux scientifiques pour identifier des indicateurs d’impacts aux 3 dimensions de la durabilité (environnementale, économique et sociale) à l’échelle de la filière : agriculteurs (quantité des intrants azotés, consommation d’eau, coûts de production), transformateurs (valorisation des potentiels protéiques, consommations énergétiques, coûts des procédés), et acteurs (modèles organisationnels, gestion des "innovations", dimension sociale). 2) Construction d’outils de confrontation des indicateurs d’impact de durabilité pour élaborer des stratégies d’arbitrage multicritères pour un équivalent service, à l’échelle de la filière (e.g. ACV intégrée environnementale). 3) Identification et quantification des leviers pertinents et des limitations pour améliorer et renforcer la durabilité de la filière, notamment en réduisant sa dépendance énergétique.
Les ambitions du projet peuvent se quantifier à l’échelle de la filière : réduction des quantités d’engrais azoté (-20%), réduction des pesticides à l’échelle de la rotation (-50%), et réduction des consommations énergétiques des procédés (-20%). Ces actions contribueront significativement à la durabilité de la filière blé dur française, en améliorant son efficacité environnementale et en renforçant sa compétitivité.

Mise en œuvre
Coordinateur : UMR 1208 Ingenierie des Agropolymères et Technologies Emergentes
Partenaires  : ARVALIS ARVALIS - INSTITUT DU VEGETAL ; CFSI Comité Français de la Semoulerie Industrielle ; OPTOmachines OPTOmachines sarl ; SIFPAF Syndicat des Industriels Fabricants de Pâtes Alimentaires de France ; AgroParisTech UMR 1145 Ingénierie Procédés Aliments ; INRA Montpellier UMR 1208 Ingenierie des Agropolymères et Technologies Emergentes ; INRA Toulouse UMR 1248 Agrosystèmes et développement territorial ; Agrocampus Ouest UMR 1302 Structures et Marché Agricoles, Ressources et Territoires ; INRA Villeneuve d’Ascq UR 638 Processus aux Interfaces et Hygiène des Matériaux

Financement Aide de l’ANR : 874 997 euros

Présentation : ANR

Page publiée le 2 octobre 2015, mise à jour le 29 novembre 2017