Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets de recherche pour le Développement → 2012 → Hydrologie de l’Altiplano, de l’espace à la modélisation

IRD - Institut de Recherche pour le Développement (2012)

Hydrologie de l’Altiplano, de l’espace à la modélisation

Hydrologie Altiplano

IRD - Institut de Recherche pour le Développement, France

Titre : Hydrologie de l’Altiplano, de l’espace à la modélisation

Pays : Bolivie

Durée : janvier 2012 - décembre 2015

Contexte
Cette étude se concentre sur le bassin des lacs Titicaca, Poopó, Desaguadero et les Salar (TPDS). Avant de faire une modélisation de l’ensemble du bassin, certaines sous-bassins stratégiques ont été choisis. Ces bassins, appelés bassins pilotes, ont été sélectionnés sur différents critères : localisation tripartite (Mauri), partite (Suchez) ; une haute densité de population responsable de la pollution (Catari) ; une forte activité agronomique et minière (bassin du lac Poopó). En outre, par rapport au reste des bassins, ils disposent d’une meilleure information in situ. La stratégie consiste à vérifier le fonctionnement du modèle et la vérification des données. Avant d’être extrapolée à l’ensemble du bassin, la modélisation doit être d’abord analysée dans les bassins pilote.

Présentation
Le modèle choisi pour cette étude est le MGB-IPH (Modèle de Grande Bacia – Instituto de Pesquisas Hidráulicas). Ce modèle est spatialement distribué suivant un réseau irrégulier où chaque maille correspond à un sous bassin. Une telle discrétisation permet une meilleure estimation du réseau hydrographique ainsi que des points de contrôle. Ce modèle fonctionne sous le concept de HRU (Hydrological Response Unit). Chaque HRU es définie suivant une association entre « sol/couvert végétal/topographie ». Le bilan hydrique est calculé par chaque HRU. Les mailles du modèle découpent les HRU ; en conséquence, une maille peut être composée de différents HRU. Dans ce cas, les HRU sont pondérées en fonction de leurs représentations spatiales dans la maille. Le calibrage des paramètres est fait par le HRU, ce qui permet de réduire considérablement la quantité de paramètres à calibrer.

Mise en œuvre
Coordination  : IRD - Institut de Recherche pour le Développement, et Servicio Nacional de Meteorología e Hidrología (SENAMHI)
Partenaires : Servicio National de Meteorologia e Hidrologia ; Instituto de Hidraulica e Hidrologia, Universidad Mayor de San Andrés ; GET Unité de Recherche R234 Toulouse, IHH La Paz

Financement : Tosca - CNES (Centre National d’Études Spatiales) et IRD

Présentation : IRD

Page publiée le 6 novembre 2015, mise à jour le 13 novembre 2017