Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets de recherche pour le Développement → 2015 → Evaluation des risques liés à la dissémination des antibiotiques et de leurs impacts sur les fonctions écologiques des sols dans le bassin versant du Katari (Lac Titicaca, Bolivie)

Institut de Recherche pour le Développement (2015)

Evaluation des risques liés à la dissémination des antibiotiques et de leurs impacts sur les fonctions écologiques des sols dans le bassin versant du Katari (Lac Titicaca, Bolivie)

Ecologie - Antibiotiques

IRD - Institut de Recherche pour le Développement, France

Titre : Evaluation des risques liés à la dissémination des antibiotiques et de leurs impacts sur les fonctions écologiques des sols dans le bassin versant du Katari (Lac Titicaca, Bolivie)

Pays : Bolivie

Durée : mars 2015 - mars 2017

Contexte
Le bassin versant du Katari (2022 km2) draine, dans les hauteurs, les sites miniers de Milluni chargeant ainsi les eaux de métaux lourds ; puis traverse la ville d’El Alto, la ville la plus importante de l’Altiplano (avec un taux de croissance de population de 5.2% par an, mais ne disposant que d’une capacité limitée de traitement des eaux) ; puis la ville de Viacha très industrielle, les deux villes comptant plus de 1,6 millions d’habitants. L’exutoire du bassin du Katari est la baie de Cohana dans le petit lac du Titicaca (Lac Huiñamarca) en Bolivie. Un premier screening d’antibiotiques (Duwig et al., 2014) a montré la présence d’un antibiotique le sulfamethoxazole (SMX), utilisé en médecine humaine et vétérinaire depuis plusieurs décénies.

Présentation
Une étude transdisciplinaire est proposée à l’interface entre sciences sociales, géochimie et microbiologie. Elle se propose d’estimer les sources de contamination, ainsi que les facteurs sociaux de la diffusion des antibiotiques dans le bassin du Katari, ainsi que l’impact des contaminants sur les fonctions écologiques des sols. Ces estimations permettront d’établir une cartographie du risque lié à l’activité de la société et aux perturbations des écosystèmes et de proposer des orientations aux institutions publiques locales sur les risques posés par l’usage des antibiotiques.

Objectifs
Ce projet se décline en 3 objectifs :
* Quantifier de l’usage et la présence des antibiotiques, afin d’identifier les sources principales dans le temps et dans l’espace du bassin du Katari ;
* Identifier l’impact de la présence du SMX sur les communautés bactériennes du sol et sur le cycle de l’azote ;
* Etablir des cartes d’indices de risques pour les écosystèmes et les populations, à partir des paramètres environnementaux, physico-chimiques et anthropiques établis auparavant.

Mise en œuvre
Coordination  : LTHE/IRD, Grenoble
Partenaires  : UMSA Bolivie : Institut de Chimie ; LTHE ; HSM ; LPED ; ECOLAB ; UNAM Mexique

Financement : EC2CO 15000 €

Présentation : IRD

Page publiée le 5 octobre 2015, mise à jour le 13 octobre 2017