Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets de recherche pour le Développement → 2010 → OMERE Observatoire Méditerranéen de l’Environnement Rural et de l’Eau

IRD - Institut de Recherche pour le Développement 2010

OMERE Observatoire Méditerranéen de l’Environnement Rural et de l’Eau

Observatoire Méditerranée Eau Environnement

IRD - Institut de Recherche pour le Développement, France

Titre : OMERE Observatoire Méditerranéen de l’Environnement Rural et de l’Eau

Pays : Méditerranée

Durée : janvier 2010 - décembre 2014

Contexte
Suite à l’appel d’offre lancé en 2001 par le Ministère de la Recherche visant la mise en place d’Observatoires de Recherche en Environnement (ORE), le LISAH, l’UMR HSM (Montpellier), l’INAT (Tunis) et l’INRGREF (Tunis) ont mis en place un observatoire sur leurs thématiques de recherche, l’Observatoire Méditerranéen de l’Environnement Rural et de l’Eau (OMERE), à partir de deux sites qui faisaient l’objet d’observations hydrologiques depuis une dizaine d’années : Roujan (Hérault-France) et Kamech (Cap Bon-Tunisie)

Présentation
L’ORE OMERE s’inscrit dans le contexte de l’étude des changements globaux affectant les hydrosystèmes et se focalise sur les agrosystèmes méditerranéens. Il s’agit d’un contexte hydrologique intermédiaire entre milieux arides et tempérés, soumis à une gamme étendue de processus hydrologiques, allant des phénomènes de sécheresse intenses aux crues extrêmes et inondations. D’autre part, il s’agit d’un contexte social et humain, où les actions anthropiques sont millénaires et généralisées, et qui subit actuellement des évolutions considérables (intensification des productions agricoles dans les terroirs favorables, déprises dans les terroirs non intensifiables, augmentation des captages, aménagements hydro-agricoles ou de conservation du milieu) liées notamment à un accroissement rapide de la densité de population. Il s’agit aussi de latitudes où les différents scénarios élaborés par l’IGCC sur le changement climatique prévoient les modifications pluviométriques les plus importantes : raréfaction des précipitations d’hiver, augmentation des précipitations orageuses, augmentation des pluies extrêmes…
L’ORE OMERE repose sur l’acquisition de chroniques climatiques, hydrologiques, de flux de sédiments et de solutés sur deux hydrosystèmes méditerranéens, similaires du point de vue du forçage climatique, différents du point de vue des sols, des aménagements hydro-agricoles et des pratiques culturales et qui subissent des dynamiques différentes d’évolution : 1) le bassin versant expérimental de Roujan (0.91 km², Languedoc-Roussillon, France), principalement cultivé en vigne, suivi depuis 1992 ; 2) le bassin versant expérimental de Kamech (2.63 km², Cap Bon, Tunisie), ayant un système de polyculture élevage suivi depuis 1994. L’observatoire a été labellisé en 2003 (homogénéisation des équipements), re-labellisé fin 2005 puis à nouveau en 2010 pour 4 ans.

Objectifs
L’exploitation des observations réalisées dans le cadre de l’ORE OMERE s’inscrit dans les objectifs scientifiques principaux suivants :
* Observer et comprendre l’impact des activités agricoles sur les flux de masse dans les bassins versants élémentaires méditerranéens : régimes hydrologiques – allocation des ressources en eau / dynamiques d’érosion / évolution de la qualité des eaux ;
* Observer et comprendre les intensités et vitesses d’évolution quantitative et qualitative des ressources en eau et en sol en fonction de changements d’utilisation des terres ;
* Appuyer le développement d’approches de modélisation des flux en milieu cultivé en associant étroitement observations et modélisation ;
* Fournir des bases scientifiques, des références et des outils de diagnostic à l’ingénierie agri-environnementale des paysages cultivés.

Mise en œuvre
De nombreuses collaborations, tunisiennes, françaises ou internationales, sont développées autour de l’observatoire OMERE. Ne sont listés ci-dessous que les partenaires du LISAH appartenant au consortium de gestion d’OMERE. Institut National de Recherches en Génie Rural, Eaux et Forêts (INRGREF) ; Institut National Agronomique de Tunisie (INAT) ; Hydrosciences Montpellier (France)

Présentation : IRD

Page publiée le 6 octobre 2015, mise à jour le 10 novembre 2017