Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets de recherche pour le Développement → Date non précisée → GLAMMS (Associations de migrants, Gouvernance et biens publics Locaux dans les pays d’origine : le cas des Associations de Migrants Maliennes et Sénégalaises en France et en Italie)

Date non précisée

GLAMMS (Associations de migrants, Gouvernance et biens publics Locaux dans les pays d’origine : le cas des Associations de Migrants Maliennes et Sénégalaises en France et en Italie)

Mali Sénégal

Unité Mixte de Recherche IRD – Paris Dauphine

Titre : GLAMMS (Associations de migrants, Gouvernance et biens publics Locaux dans les pays d’origine : le cas des Associations de Migrants Maliennes et Sénégalaises en France et en Italie)

Pays : Mali Sénégal

Date et durée : non précisée

Contexte
La littérature économique consacrée à l’impact de la migration sur le développement des pays d’origine se compose soit de travaux examinant l’impact micro-économique de la migration à partir de données collectées auprès des familles d’origine, soit de travaux examinant l’impact macro-économique des transferts sur la croissance, la pauvreté et/ou les inégalités ou d’autres indicateurs de développement à partir de données transversales sur un large échantillon de pays.
Dans le cas de certaines migrations, une troisième échelle d’analyse dite « méso-économique » paraît également pertinente. En dehors des transferts à la famille, il est en effet fréquent que les migrants participent au développement de leur village ou communauté d’origine à travers le financement de biens publics locaux (écoles, dispensaires, magasins coopératifs, puits, etc.). Ces opérations sont généralement le fait d’associations de migrants regroupant les ressortissants originaires d’un même village ou d’une même communauté. Chez les immigrés maliens et sénégalais, ce mouvement associatif est particulièrement ample. En France, on dénombrait ainsi plus de 400 associations des ressortissants originaires de la vallée du Fleuve Sénégal en 1992, avec des réalisations se comptant par centaines et couvrant tous les secteurs de la vie : santé, scolarisation, consommation, production agricole (Daum, 1998). Le tissu associatif est également très riche et diversifié parmi les immigrés sénégalais en Italie avec une association recensée pour 682 immigrés (Caritas di Roma, 2005).
Si la dynamique associative des immigrés a su susciter l’intérêt de chercheurs anthropologues en Italie et en France, le phénomène semble en revanche être passé inaperçu parmi les économistes ou chercheurs d’autres disciplines. En outre, aucun travail visant à comparer les pratiques associatives des immigrés dans différents pays d’accueil n’a jusqu’à présent été mené. Fort de ce constat, le projet de recherche GLAMMS se propose d’étudier les associations de migrants maliennes et sénégalaises présentes en France et en Italie et d’évaluer l’impact des projets qu’elles initient sur le développement des régions d’origine.

Présentation _Le projet se compose de deux grands axes :
Axe 1 : Gouvernance des associations de migrants et économie politique des communautés récipiendaires. Ce premier axe de recherche vise à comprendre le mode d’organisation des associations de migrants en France et en Italie, les rapports qu’elles entretiennent avec les pouvoirs institutionnels et acteurs associatifs ici et là-bas, leur mode d’intervention dans les communautés d’origine, et les changements voire les ruptures qu’elles y induisent.
Axe 2 : Associations de migrants et disponibilité en biens publics locaux. Ce second axe de recherche vise à analyser l’impact de l’action des associations de migrants sur la disponibilité en biens publics locaux dans les pays d’origine.

Mise en œuvre
Porteur du projet : IRD (Institut de Recherche pour le Développement ) et Forum Internazionale ed Europeo di Ricerche sull’immigrazione (FIERI, Italie),
Partenaire : Institut National de la Statistique du Mali

Financement : Mairie de Paris

Présentation : UMR DIAL

Page publiée le 31 août 2017