Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets de recherche pour le Développement → 2012 → ConneSSA An integrated framework for adaptive organic resource management targeting soil aggradation and agroecosystems’ resilience in Sub-Saharan Africa

UMR Eco&Sols 2012

ConneSSA An integrated framework for adaptive organic resource management targeting soil aggradation and agroecosystems’ resilience in Sub-Saharan Africa

Soil Resilience Organic

UMR Eco&Sols Écologie fonctionnelle et biogéochimie des sols et agrosystèmes

Titre : ConneSSA An integrated framework for adaptive organic resource management targeting soil aggradation and agroecosystems’ resilience in Sub-Saharan Africa

Pays : Kenya, Côte d’Ivoire et Burkina Faso

Durée : 2012-2015

Contexte
L’intensification durable de l’agriculture paysanne est essentielle pour la sécurité alimentaire, la réduction de la pauvreté et la conservation des ressources naturelles en Afrique sub-saharienne. Or la dégradation des sols y est un obstacle majeur pour la productivité agricole, induisant une faible efficacité des intrants (eau, fertilisants, travail, …) et entraînant une faible résilience des systèmes agricoles à la variabilité climatique. Pour contrer cela, différentes mesures ont été proposées, visant à la réhabilitation (aggradation) des sols et s’appuyant sur l’utilisation d’amendements organiques.

Présentation
La variabilité des contextes sociaux et biophysiques en Afrique impose d’adapter les stratégies d’aggradation au contexte local, en prenant en compte les amendements réellement disponibles qui peuvent être de nature très différentes suivant les lieux, certains étant classiquement utilisés (fumiers, résidus de culture) et d’autres plus innovants (déchets urbains, résidus ligneux). Le projet s’appuie sur des initiatives existantes au Kenya, en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso et vise à développer des approches génériques pour :
* le diagnostic des principales sources de perte de fertilité et de baisse de réactivité aux intrants des sols,
* l’optimisation de la combinaison des amendements organiques pour les performances agronomiques des cultures,
* l’évaluation et la gestion durable à l’échelle territoriale des ressources organiques disponibles
* l’analyse intégrée, technique et socio-économique des voies possibles de gestion de la fertilité et l’évaluation participative de scénarios d’amélioration à long terme.

Partenaires  : Université d’Eldoret (coordinateur) et Kenyatta University, Kenya  ; Université de Ouagadougou, Burkina Faso  ; Université Nangui Abrogoua, Côte d’Ivoire  ; IRD et CIRAD, France  ; Université de Hohenheim, Allemagne  ; KatholiekeUniversiteit Leuven,Belgique  : FiBL, Autriche

Financement : ERA-NET ERAfrica

Source : UMR Eco&Sols (Écologie fonctionnelle et biogéochimie des sols et agrosystèmes)

Page publiée le 5 novembre 2015, mise à jour le 16 novembre 2017