Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Cameroun → Magnétostratigraphie et sédimentologie des formations crétacées des bassins sédimentaires d’Hamakoussou et du Mayo Oulo-Léré au Nord-Cameroun (Fossé de la Bénoué)

Université de Yaoundé I (2013)

Magnétostratigraphie et sédimentologie des formations crétacées des bassins sédimentaires d’Hamakoussou et du Mayo Oulo-Léré au Nord-Cameroun (Fossé de la Bénoué)

Ntsama Atangana, Jacqueline

Titre : Magnétostratigraphie et sédimentologie des formations crétacées des bassins sédimentaires d’Hamakoussou et du Mayo Oulo-Léré au Nord-Cameroun (Fossé de la Bénoué)

Magnetostratigraphy and sedimentology in the cretaceaous formations of the Hamakoussou and Mayo Oulo-Léré basins, Northern Cameroon (Benue Trough)

Auteur : Ntsama Atangana, Jacqueline

Université de soutenance : Université de Poitiers cotutelle Université de Yaoundé I

Grade : Doctorat : Université de Yaoundé I : 2013

Résumé
Les bassins sédimentaires d’Hamakoussou et du Mayo Oulo-Léré sont des bassins à sédiments continentaux. Ils se situent en territoire camerounais, dans le prolongement de la branche de Yola de direction Est-Ouest du Fossé de la Bénoué dont la mise en place est liée à l’ouverture de l’Atlantique Sud à partir de la dislocation du Gondwana. L’âge de ces bassins est basé sur des études biochronologiques les situant dans le Crétacé inférieur. La série sédimentaire est sensiblement la même dans les deux bassins, elle est constituée de dépôts fluviatiles à fluviolacustres montrant une alternance de grés, de siltite et d’argilite.Des prélèvements paléomagnétiques ont été effectués sur des niveaux fins situés dans la partie supérieure de la série sédimentaire de chaque section. Dans le bassin sédimentaire d’Hamakoussou, 50 échantillons sur 11 sites d’épaisseur égale à 69 m, ont été prélevés dans la localité de Djallou et 78 échantillons sur 20 sites d’une épaisseur de 511 m dans la localité d’Ourokessoum. Dans le bassin du Mayo Oulo-Léré, 116 échantillons sur 45 sites sur une épaisseur de 478 m ont été prélevés dans la localité de Tchontchi.La désaimantation progressive au champ alternatif et à la température de ces échantillons montre que les séries sédimentaires de ces bassins portent une aimantation primaire. Les directions d’aimantation ont permis de déceler une tectonique régionale marquée par un mouvement de rotation autour de l’axe vertical et un mouvement de translation des blocs. Les minéraux magnétiques porteurs de cette aimantation sont de faible, moyenne et de forte coercivité. Une séquence de trois polarités a été déterminée le long de chaque section du bassin d’Hamakoussou : une polarité inverse et deux polarités normales. Dans le bassin du Mayo Oulo-Léré, la section Mayo a livré deux polarités dont une normale et une, inverse. La séquence de polarités obtenue pour chaque coupe a été corrélée avec l’échelle de temps de polarités magnétiques. Les trois polarités des coupes du bassin d’Hamakoussou ont été corrélées avec les chrones M1 et M3 avec un âge compris entre 125 Ma et 128,11 Ma. La séquence d’inversions de la coupe du Mayo Oulo-Léré a été corrélée avec le chrone M1 avec un âge compris entre 125 Ma et 127,61 Ma. Le taux de sédimentation des dépôts du bassin d’Hamakoussou varie entre 5,5 cm/ma et 40,5 cm/ma et est de 38 cm/ma dans la section du Mayo Oulo-Léré.

Mots clés : Magnétostratigraphie ; Barrémien ; Cameroun ; Compaction ; Continental ; Corrélation ; Fossé de la Bénoué ; Hautérivien ; Mouvement de rotation ; Taux de sédimentation

Présentation : SUDOC

Version intégrale

Page publiée le 23 décembre 2015, mise à jour le 15 juillet 2017