Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Espagne → Uso del agua de riego y abonado N-K para optimizar la producción y la calidad del aceite en olivo superintensivo

Université de Cordoba (2013)

Uso del agua de riego y abonado N-K para optimizar la producción y la calidad del aceite en olivo superintensivo

Belguerri Hemza

Titre : Uso del agua de riego y abonado N-K para optimizar la producción y la calidad del aceite en olivo superintensivo

Auteur : Belguerri Hemza

Université de soutenance : Université de Cordoba
Le programme du Master est organisé conjointement par Universidad de Córdoba (UCO), Consejería de Agricultura, Pesca y Medio Ambiente de la Junta de Andalucía (CAP), Instituto Andaluz de Investigación y Formación Agraria, Pesquera, Alimentaria y de la Producción Ecológica (IFAPA), Centre International de Hautes Etudes Agronomiques Méditerranéennes (CIHEAM) à travers l’Institut Agronomique Méditerranéen de Zaragoza (IAMZ), Consejo Superior de Investigaciones Científicas (CSIC) et Instituto Nacional de Investigación y Tecnología Agraria y Alimentaria (INIA)

Grade : Master Universitaire en Oliviculture et Oléotechnie 2013

Résumé en Espagnol – Anglais – Français
Dans ce travail trois stratégies d’irrigation et deux types de fertilisants ont été appliqué sur une olivette (Olea europaea L.) super intensive cv. Arbequina pour étudier l’effet de ces paramètres sur le binôme production – qualité de l’huile d’olive obtenue. trois traitements d’irrigation ont été évalue : un traitement control (R-100), qui recevait 100% de ETc et deux traitements restrictives, Irrigation Déficitaire contrôlée (RDC) ou une réduction de 75% du besoin total de l’arbre durant le période moins sensible (durcissement du noyau), et un autre traitement pareil que (RDC) mais avec réduction supplémentaire de 15% hors du période moins sensible et a travers un système d’irrigation souterrain (RE). Pour la fertilisation deux types de fertilisants ont été appliqué, azoté et potassique, deux traitements pour chaque élément, avec et sans application (N-50, application de 50 kg/ha d’azote et N-0, sans application ; K-100, application du 100 kg/ha du potassium et K-0, sans application). Comme résultats de cette étude, on a observé que l’irrigation déficitaire contrôlée économise des quantités d’eaux d’irrigation importantes (40%), n’affecte pas la production finale d’huile et améliore la qualité du ce dernier en augmentant les valeurs des attributs de dégustation (fruité, amer et piquant), le même pour le teneur en polyphénols totaux améliorant ainsi la stabilité de l’huile. L’azote comme le potassium augmentent la production finale. L’application élevée d’azote peut diminuer la qualité par la diminution du niveau de polyphénols totaux. L’application de cet élément avec une irrigation déficitaire contrôlée peut améliorer l’état hydrique de l’arbre.

Source : Master of Oliviculture et Oleotechnie

Page publiée le 18 novembre 2015, mise à jour le 20 juin 2018