Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2000 → Structures et cinématique de l’altiplano nord-bolivien au sein des Andes centrales

Université Joseph Fourier (Grenoble) 2000

Structures et cinématique de l’altiplano nord-bolivien au sein des Andes centrales

Rochat, Philippe

Titre : Structures et cinématique de l’altiplano nord-bolivien au sein des Andes centrales

Structure and kinematic of the altiplano in northern-Bolivia (Central Andes)

Auteur : Rochat, Philippe Université de soutenance : Université Joseph Fourier (Grenoble)

Grade : Doctorat : Terre, Univers, Environnement : Grenoble 1 : 2000

Résumé
L’Altiplano est un haut plateau caractéristique des Andes Centrales entre 10°S et 27°S. C’est un bassin original de par ses dimensions et sa position dans un contexte orogénique. Il constitue un bassin sédimentaire intramontagneux qui a enregistré les étapes de la déformation de l’orogène andin. L’étude a pour objectif de proposer un modèle évolutif du bassin et de ses bordures. Nous avons pris en compte les données de la géophysique et de géologie (tectonique, sédimentation, géomorphologie). Nous nous sommes intéressés aux relations tectonique-érosion-sédimentation qui représentent les trois variables principales pour résoudre l’équation régissant la genèse et le fonctionnement d’un bassin continental déformé. L’étude lithostratigraphjque des séries tertiaires permet de proposer un agencemern en six séquences pour les formations tertiaires de l’Altiplano : Séquence 1 : Eocène-Ologocène inférieur ; 2 : Oligocène supérieur-Miocène inférieur ; 3 : Miocène moyen 4 : Miocène supérieur ; 5 : Pliocène inférieur ;6 : pliocène supérieur-Pléistocène. Le découpage séquentiel de la série stratigraphique permet de mettre en place un diagramme chrono-stratigraphique de la sédimentation tertiaire sur l’ Altiplano et ses bordures qui met en évidence les variations des espaces de sédimentation. L’étude structurale montre que les déformations compressives sur l’Altiplano sont principalement issues d’ une tectonique tangentielle de couverture et/ou de dans les parties centraIes et orientales et d’ une tectonique de réactivation de failles de socle dans les parties occidentales. L’analyse détaillée des dispositifs, à partir de sismique réflexion, a mis en évidence la présence d’hétérogénéités tectoniques ou sédimentaires qui ont influencé les formations compressives andines. La répartition et les orientations de ces hétérogénéités permettent de proposer un nouvel agencement tectonique de l’ Altiplano, La structuration des Andes Centrales est liée à deux processus majeurs qui sont l’ épaississement crustal tectonique et l’épaississement par sous-plaquage de matériel crustaI érodé. Ces processus sont les conséquences des mécanismes de raccourcissement tectonique et d’érosion crustale de la marge Chilienne qui permettent l’accomodation du déplacement aux limites, lié à la cinématique d’ouverture de l’Altlantique. La compétition entre les deux mécanismes permanents aux limites du système andin (ouverture de l’Atlantique à l’ Est et érosion crustale à l’Ouest) détermine l’activation du raccourcissement crustaI. Dans ce contexte, les Andes centrales ne sont des chaînes de subduction que par le contrôle qu’exerce la surface de subduction sur les modalités des variations du phénomène d’érosion crustale.

Présentation (Archives Ouvertes)

Version intégrale (52,14 Mb)

Page publiée le 24 novembre 2015, mise à jour le 27 février 2017