Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1997 → Odeurs et spécificité dans les mutualismes figuier-pollinisateur : le cas de "Ficus carica L." et de "Blastophaga psenes L."

Université Montpellier 2 (1997)

Odeurs et spécificité dans les mutualismes figuier-pollinisateur : le cas de "Ficus carica L." et de "Blastophaga psenes L."

Gibernau, Marc

Titre : Odeurs et spécificité dans les mutualismes figuier-pollinisateur : le cas de "Ficus carica L." et de "Blastophaga psenes L."

ODOURS AND SPECIFICITY IN THE FIG - FIG WASP MUTUALISMS : THE EXAMPLE OF FICUS CARICA L. AND BLASTOPHAGA PSENES L

Auteur : Gibernau, Marc.

Université de soutenance : Université Montpellier 2

Grade : Doctorat : Biologie des populations et écologie : 1997

Résumé
CHAQUE ESPECE DE FIGUIER (FICUS, MORACEAE) EST POLLINISEE PAR UNE ESPECE SPECIALISEE DE POLLINISATEURS (HYMENOPTERE, CHALCIDIEN, AGAONIDAE). LES FLEURS DE FIGUIERS SONT PROTEGEES A L’INTERIEUR D’INFLORESCENCES REFERMEES SUR ELLES-MEMES : LES FIGUES. LE POLLEN EST UNIQUEMENT APPORTE DANS LES FIGUES PAR LES POLLINISATEURS ET CES INSECTES NE PEUVENT PONDRE LEURS OEUFS QUE DANS LES FIGUES. FIGUIERS ET POLLINISATEURS ONT BESOIN L’UN DE L’AUTRE POUR SE REPRODUIRE, CETTE RELATION PLANTE-INSECTE EST UN MUTUALISME OBLIGATOIRE. DANS LA MAJORITE DES CAS, UNE ESPECE DE FIGUIER EST ASSOCIEE AVEC UNE SEULE ESPECE DE POLLINISATEURS, LA RELATION FIGUIER-AGAONIDE EST DE PLUS SPECIFIQUE. LA VISITE DES FIGUES N’A LIEU QUE LORSQUE CELLES-CI SONT RECEPTIVES, C’EST-A-DIRE LORSQUE LES FLEURS FEMELLES QU’ELLES RENFERMENT SONT RECEPTIVES, APTES A ETRE POLLINISEES. NOUS AVONS MONTRE EXPERIMENTALEMENT, CHEZ FICUS CARICA, QU’AU COURS DE CETTE PHASE, LES FIGUES EMETTENT DES COMPOSES VOLATILS QUI ATTIRENT LES POLLINISATEURS A DITANCE ET LES STIMULENT AU CONTACT. CETTE INFORMATION OLFACTIVE EST NECESSAIRE ET SUFFISANTE ET BLASTOPHAGA PSENES, POLLINISATEUR DE F. CARICA, N’A PAS BESOIN DE STIMULI VISUELS POUR LOCALISER UNE FIGUE RECEPTIVE. NOUS AVONS ENSUITE IDENTIFIE LES COMPOSES VOLATILS EMIS PAR LES FIGUES RECEPTIVES ET RECREE UNE ODEUR DE SYNTHESE. DES MANIPULATIONS DU MELANGE ODORANT NOUS ONT PERMIS D’IDENTIFIER LES COMPOES IMPORTANTS DU MELANGE, ET D’ABOUTIR A UN MELANGE BIOLOGIQUEMENT ACTIF MINIMAL DE 3 COMPOSES. IL RESSORT DE CETTE ETUDE QUE L’ATTRACTION DES POLLINISATEUR DE FIGUIER REPOSERAIT SUR UN PETIT NOMBRE DE COMPOSES VOLATILS DE SYNTHESE FACILE. CE RESULTAT PEUT PARAITRE SURPRENANT POUR UN SYSTEME DE POLLINISATION AUSSI SPECIFIQUE ET COEVOLUE, MAIS LA COMPARAISON AVEC D’AUTRES MUTUALISMES SUGGERE QUE CE RESULTAT POURRAIT EN PARTIE S’EXPLIQUER PAR L’HISTOIRE EVOLUTIVE DES MORACEAE. FINALEMENT, LA RELATION FIGUIER-POLLINISATEUR EST TRES SPECIFIQUE ET LES ODEURS JOUERAIENT UN ROLE DE BARRIERE ECO-ETHOLOGIQUE ENTRE ESPECES. NOUS AVONS EN PARTIE ABORDE CETTE QUESTION PAR DES INTRODUCTIONS D’UNE ESPECE DE POLLINISATEUR DANS DES FIGUES DE DIFFERENTES ESPECES DE FIGUIERS INTRODUITS EN FLORIDE.

Mots clés : Figuier — Pollinisation par les insectes — Relations insecte-plante — Mutualisme (biologie) — Symbiose — Figues — Composés organiques volatils — Analyse — Modèles biologiques — Écologie végétale

Lien vers le résumé de la thèse sur le site SUDOC

Page publiée le 15 décembre 2015, mise à jour le 13 juillet 2017