Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Canada → IMPORTANCE DES INSECTES AQUATIQUES ÉMERGENTS DANS LE RÉGIME ALIMENTAIRE DES CONSOMMATEURS RIVERAINS EN MILIEU DÉSERTIQUE (NE V ADA, É.-U.) : TRAÇAGE ISOTOPIQUE ET MODÉLISATION DE L’EXPORTATION DE MERCURE

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES (2005)

IMPORTANCE DES INSECTES AQUATIQUES ÉMERGENTS DANS LE RÉGIME ALIMENTAIRE DES CONSOMMATEURS RIVERAINS EN MILIEU DÉSERTIQUE (NE V ADA, É.-U.) : TRAÇAGE ISOTOPIQUE ET MODÉLISATION DE L’EXPORTATION DE MERCURE

RIVARD ALEXANDRE

Titre : IMPORTANCE DES INSECTES AQUATIQUES ÉMERGENTS DANS LE RÉGIME ALIMENTAIRE DES CONSOMMATEURS RIVERAINS EN MILIEU DÉSERTIQUE (NE V ADA, É.-U.) : TRAÇAGE ISOTOPIQUE ET MODÉLISATION DE L’EXPORTATION DE MERCURE

Auteur : RIVARD ALEXANDRE

Université de soutenance : UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES

Grade : MAÎTRISE EN SCIENCES DE L’ENVIRONNEMENT 2005

Résumé
En milieu désertique, les rivières peuvent être très productives comparativement à l’écosystème terrestre adjacent. En contrepartie, elles peuvent dans certains cas présenter des concentrations élevées en contaminants provenant de sources ponctuelles situées en amont dans le bassin versant. Le potentiel de transfert des nutriments et des contaminants vers l’écosystème terrestre par l’entremise des émergences d’insectes aquatiques a déjà été démontré. Toutefois, l’importance de ce type de transfert en milieu désertique demeure peu documentée pour des consommateurs tels que les oiseaux et les lézards. Le but de cette étude était donc d’estimer l’importance relative des proies d’origine aquatique dans le régime alimentaire de ces consommateurs et de quantifier leur contamination en mercure. Pour ce faire, nous avons comparé les signatures isotopiques du carbone et de l’azote ainsi que les concentrations en mercure total (HgT) des consommateurs riverains avec celles de leurs proies potentielles (aquatiques et terrestres) en bordure de la rivière Truckee (Nevada, É.-U.). Les résultats démontrent que les valeurs pour le Ù13C et le Ù15N des proies d’origine aquatique et terrestre différaient significativement. Toutefois, seul le Ù15N nous a fourni un traceur clair permettant de discriminer les deux sources de nourriture. Les estimés de la contribution relative des proies d’origine aquatique au régime alimentaire des consommateurs riverains varient de o à près de 90 % chez les oiseaux et de 0 à 85 % chez les lézards. Quant aux concentrations de HgT chez les insectes d’origine aquatique, elles étaient dans l’ensemble supérieures à celles retrouvées chez les insectes terrestres, mais elles étaient relativement faibles comparativement aux concentrations rencontrées dans d’autres milieux aquatiques contaminés selon la littérature. De plus, certains insectes terrestres ont également présenté des concentrations en mercure élevées. Les ratios isotopiques de l’azote (Ù15N) se sont avérés être de très bons indicateurs de la concentration de mercure présent dans le sang des oiseaux ainsi que dans les tissus provenant de queues de lézards. D’ailleurs, les signatures isotopiques de l’azote et les valeurs de HgT, chez les lézards, étaient fortement liées à la distance de capture par rapport à la rivière. Cette étude démontre la grande importance des insectes aquatiques émergents comme ressource nutritive, mais aussi comme vecteur potentiel de translocation de contaminants pour les consommateurs riverains en milieu désertique.

Présentation (Amicus)

Version intégrale

Page publiée le 30 octobre 2015, mise à jour le 6 février 2018