Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Niger → Cartographie fine et suivi détaillé de la salinité des sols d’un périmètre irrigué au Niger en vue de leur remédiation

Université Abdou Moumouni (2011)

Cartographie fine et suivi détaillé de la salinité des sols d’un périmètre irrigué au Niger en vue de leur remédiation

ADAM Issifou

Titre : Cartographie fine et suivi détaillé de la salinité des sols d’un périmètre irrigué au Niger en vue de leur remédiation

Auteur : ADAM Issifou

Etablissement de soutenance : Université ABDOU MOUMOUNI de Niamey (Niger) et AGROCAMPUS OUEST

Grade : DOCTEUR DE l’INSTITUT SUPERIEUR DES SCIENCES AGRONOMIQUES, AGROALIMENTAIRES, HORTICOLES ET DU PAYSAGE 2011

Résumé
Au Niger, l’introduction et le développement des systèmes irrigués ont permis la mise en valeur des terres arables dans la vallée du fleuve. L’irrigation a contribué à l’augmentation des rendements et à atténuer les effets de la crise alimentaire. Cependant cette irrigation s’accompagne souvent d’une dégradation des sols liée à la salinisation.
L’objectif de ce travail est l’étude de la variabilité spatio-temporelle de la salinité de vertisols du périmètre irrigué de Kollo. Des approches complémentaires ont été mises en œuvre, à savoir : i) la cartographie de la salinité à haute résolution spatiale à partir d’une méthode géophysique non destructive : la prospection de résistivité électrique, permettant de décrire l’extension spatiale de la salinité et de sa profondeur d’apparition ; ii) l’analyse conjointe de l’évolution saisonnière de la salinité de sols et du fonctionnement hydrique des sols sur une période de 13 mois, en tenant compte des caractéristiques des sols et des pratiques d’irrigation ; iii) la caractérisation in situ de la dynamique temporelle de la salinité lors d’une expérience de désalinisation des sols.
Le couplage des mesures ponctuelles de la conductivité électrique 1:5 des extraits aqueux des sols et de mesures géophysiques de la résistivité électrique apparente des sols a révélé, en début de suivi, un gradient de salinité très marqué décroissant depuis la digue jusqu’à l’intérieur du périmètre. Les variations verticales de salinité correspondent à des profils ascendants ou descendants imputables à l’usage de la parcelle, irrigué ou non. Les variations saisonnières, liées à la pluviométrie naturelle et aux campagnes d’irrigation, affectent le profil vertical, mais perturbent peu les variations latérales de salinité. Une campagne menée après une crue exceptionnelle du fleuve Niger a montré la très grande stabilité de la structure spatiale de la salinité.
Les variations du niveau de la nappe du périmètre irrigué sont apparues sous le contrôle des eaux de pluies et des apports par irrigation, avec un effet des eaux de pluie plus marqué dans les zones non irriguées. La composition chimique des eaux de la nappe est essentiellement contrôlée par la dissolution de minéraux endogènes de sulfate de magnésium et de calcium.
La comparaison des placettes expérimentales de l’expérience de désalinisation a révélé que les apports d’eau, selon deux modalités différentes d’irrigation, avaient permis d’éliminer 115 kg et 249 kg de sel de l’horizon cultural (0-40 cm) pour des irrigations cumulées de 1106 et 1470 mm.m-2. Ces exportations de sel représentaient respectivement 19 et 39% des stocks initiaux de sels de la couche (0- 40 cm).
Les pistes de recherche proposées portent sur l’analyse des phases transitoires (début de la saison des pluies, début de l’irrigation) qui peuvent conditionner de façon importante le fonctionnement hydrique et géochimique du système pédologique, ainsi que sur des approches de modélisation adaptées aux caractéristiques spécifiques des vertisols irrigués.

Mots Clés : cartographie, variabilité spatio-temporelle, salinité, vertisol, périmètre irrigué, Kollo, Niger.

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 6 novembre 2015, mise à jour le 5 août 2017