Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2010 → Capitalisation du modèle mini-laiterie rurale au Mali : définition des facteurs de succès et de la place des mini-laiteries dans le développement laitier national

Université Montpellier 2 (2010)

Capitalisation du modèle mini-laiterie rurale au Mali : définition des facteurs de succès et de la place des mini-laiteries dans le développement laitier national

Doufils Axelle

Titre : Capitalisation du modèle mini-laiterie rurale au Mali : définition des facteurs de succès et de la place des mini-laiteries dans le développement laitier national

Auteur : Doufils Axelle

Etablissement de soutenance : Université Montpellier 2

Grade : Master 2 : Biologie géosciences agroressources et environnement 2010

Résumé
Malgré le potentiel laitier mobilisable sur l’ensemble du cheptel malien et les nombreuses politiques et stratégies en faveur de la promotion de la filière laitière, le pays reste toujours un gros importateur de produits laitiers pour satisfaire les besoins de consommation. Les entreprises artisanales de collecte et de transformation du lait local que sont les mini-laiteries se sont fortement développées depuis 20 ans. Suite à l’engouement pour ce modèle d’unité laitière en Afrique de l’Ouest, des expériences ont vu le jour au Mali. L’étude a cherché à capitaliser les enseignements sur le modèle tant sur les facteurs de réussite que sur les facteurs limitant leur développement. L’analyse menée montre que les mini-laiteries ont un impact local bénéfique du point de vue de la valorisation du lait local, de l’augmentation des revenus et de l’amélioration des systèmes de production. Ces impacts sont à nuancer au vu des constats sur les modifications sociales entrainées et sur la limitation géographique et quantitative de l’action des mini-laiteries.

Mots Clés : Développement agricole, Industrie laitière, Production laitière

Présentation (AGRITROP – CIRAD)

Version intégrale (2 Mb)

Page publiée le 20 novembre 2015, mise à jour le 27 décembre 2017