Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2010 → Changement dans les pratiques agricoles et la gestion sociale de l’eau après la modernisation du périmètre irrigué d’Alifif, East Hararghe, Ethiopie

Montpellier SupAgro (2010)

Changement dans les pratiques agricoles et la gestion sociale de l’eau après la modernisation du périmètre irrigué d’Alifif, East Hararghe, Ethiopie

Potier Françoise

Titre : Changement dans les pratiques agricoles et la gestion sociale de l’eau après la modernisation du périmètre irrigué d’Alifif, East Hararghe, Ethiopie.

Auteur : Potier Françoise

Etablissement de soutenance : Montpellier SupAgro

Grade : Master professionnel : Sciences humaines. Acteur du développement rural en régions chaudes 2010

Résumé
En Éthiopie, le gouvernement et les ONG mettent en place des programmes de développement de l’irrigation destinés à sécuriser la production alimentaire et à moderniser le secteur agricole. Ainsi, l’ONG ODA conduit un projet de modernisation du périmètre irrigué d’Alifif, au piémont des montagnes de l’Hararghe, à l’est du pays. Les travaux, réalisés principalement en 2006, ont permis de cimenter certains canaux en terre, de modifier certains tracés et de mettre en place des portes. Trois ans après les aménagements, il faut maintenant faire le point sur les changements constatés, aider les agriculteurs à formaliser de nouvelles règles de gestion de l’eau et leur apporter un appui dans la conduite des cultures maraîchères qu’ils ont entreprises en plus de leurs cultures vivrières. Pour atteindre les objectifs ainsi fixés par ODA et son partenaire, le GREC, nous avons, au cours de notre stage, utilisé différents concepts et outils méthodologiques, tels que l’approche systémique, la gestion sociale de l’eau et la recherche coactive de solutions. Nous avons ainsi constaté que les travaux effectués en 2006 ont entraîné un bouleversement de certains paramètres, qui n’est pas encore complètement intégré dans les pratiques des paysans. Certains changements techniques, comme l’amélioration de l’efficacité du transport de l’eau, sont effectifs, mais les conséquences pleines et entières de ces changements, comme les nouvelles disparités apparues dans le périmètre entre les secteurs modernisés et non modernisés, ne sont pas prises en compte. Ceci peut s’expliquer par le fossé entre les conceptions de l’irrigation des paysans et des ingénieurs et par le manque de suivi des services techniques après la réalisation du projet. Néanmoins, suite aux améliorations techniques, un nombre croissant de paysans se sont lancés dans les cultures de légumes depuis 2006 afin de bénéficier de leur haute valeur ajoutée par unité de surface. Et, en ce qui concerne la gestion de l’eau, un nouveau calendrier d’irrigation a enfin été décidé en août 2009 et une AUE a vu le jour en octobre 2009. Tous ces faits font naître maintenant un certain nombre de questions à l’intérieur de la communauté d’Alifif, notamment à propos du calendrier d’irrigation et de la création de l’AUE. L’affectation à Aneno d’un agent du programme FSP du partenariat ODA/GRET pourrait apporter immédiatement un début de réponse à certaines d’entre elles, grâce à un appui rapproché et prolongé.

Mots Clés : Gestion des eaux, Sociologie rurale, Irrigation, Périmètre irrigué, Adoption de l’innovation, Changement technologique, Culture maraîchère

Présentation (AGRITROP – CIRAD)

Page publiée le 16 novembre 2015, mise à jour le 27 décembre 2017