Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Mali → Diagnostic sur la fertilité des sols dans la zone cotonnière du Mali : études sur la matières organiques du sol

Institut polytechnique rural de formation et de recherche appliquée (Katibougou) 2007

Diagnostic sur la fertilité des sols dans la zone cotonnière du Mali : études sur la matières organiques du sol

Doumbia Amadou Noumoutie

Titre : Diagnostic sur la fertilité des sols dans la zone cotonnière du Mali : études sur la matières organiques du sol

Auteur : Doumbia Amadou Noumoutie

Etablissement de soutenance : Institut polytechnique rural de formation et de recherche appliquée Katibougou

Grade : Ingénieur Agronome : Gestion des ecosystèmes de savanes, environnement et développement 2007

Résumé
Le maintien ou l’amélioration de la fertilité des sols cultivés passe nécessairement par la prise en compte des particularités du milieu physique et du contexte socioéconomique des exploitations agricoles. Dans ce cadre qu’un partenariat entre l’IER (Institut d’Economie Rurale) et le Cirad (Centre Internationale de Recherches Agronomiques pour le Développement) au niveau du PASE (Programme d’Amélioration des Systèmes d’Exploitation en Zone Cotonnière) que des recherches participatives associant diagnostic et innovations techniques sont menées depuis 2005 pour répondre aux problèmes de la baisse de la fertilité des sols souvent évoqués par les agriculteurs de la zone cotonnière. Dans le cadre du diagnostic sur la fertilité des sols, cette étude présentée ici a pour objectifs : - de réaliser un état sur le statut actuel des Matières Organiques du Sol (MOS) en surface de parcelles cultivées par rapport à un niveau théorique de seuil critique en MOS ; - d’identifier certaines contraintes à la gestion de la fertilité des sols à l’échelle de l’exploitation. La méthodologie de travail a consisté à des études de terrain au niveau de 3 zones écologiquement différenciées avec 53 exploitations agricoles intégrant le coton au niveau de leur assolement. Des cartes des terroirs ont été établies avec un relevé des parcelles collectives. Au niveau de chacune de ces parcelles des prélèvements de sol ont été effectués de manière à : - déterminer la fraction grossière par tamisage ; - d’estimer le pourcentage en argiles par un test textural manuel ; - analyser la teneur en MOS par dosage au laboratoire du C. Des enquêtes au niveau des agriculteurs ont permis d’identifier leurs perceptions de la fertilité de sols. Les principaux résultats acquis montrent que : - les teneurs en MOS des parcelles sont en général faibles par rapport aux sols non cultivés depuis longtemps ; - que la charge en éléments grossiers accroît cette teneur à partir d’un pourcentage de 20% au niveau de la charge pondérale ; - que la teneur en MOS dépend étroitement du pourcentage en argiles. L’établissement de classes de parcelles en fonction de leur situation par rapport à un seuil critique théorique en MOS a permis de faire partager aux agriculteurs un diagnostic à l’échelle de chaque terroir : - A Fama, une situation moyenne par rapport à ce seuil critique ; - A Dafara une situation plus favorable en raison d’un âge de mise en culture plus récent des parcelles ; - A Nankorola/Dentiola une situation très inquiétante vis-à-vis des teneurs en MOS.

Mots Clés : Gossypium, Fertilité du sol, Matière organique du sol, Fertilisation

Présentation (AGRITROP – CIRAD)

Version intégrale (0,57 Mb)

Page publiée le 11 février 2016, mise à jour le 18 février 2020