Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Cameroun → Accessibilité des paysans aux facteurs de production et incidence sur leurs pratiques en zone cotonnière du Nord-Cameroun

Université de Ngaoundéré (2002)

Accessibilité des paysans aux facteurs de production et incidence sur leurs pratiques en zone cotonnière du Nord-Cameroun

Dongmo Aimé Landry

Titre : Accessibilité des paysans aux facteurs de production et incidence sur leurs pratiques en zone cotonnière du Nord-Cameroun.

Auteur : Dongmo Aimé Landry

Etablissement de soutenance : Université de Ngaoundéré

Grade : DEA : Géographie humaine 2002

Résumé
Au Nord - Cameroun, le désengagement progressif de l’Etat des activités agricoles, la forte croissance démographique, la saturation foncière et les migrations font partie des mutations marquantes du contexte. Ainsi, la majorité des paysans, notamment les jeunes et les migrants ont de plus en plus de difficultés à accéder de manière satisfaisante à la terre, au capital et à la main d’oeuvre. Ce déséquilibre pose le problème de valorisation adéquate et durable des facteurs de production. Pour analyser le problème et proposer des outils d’appui - conseil qui tiennent compte du fonctionnement global des agriculteurs et de leurs activités, en rapport avec les ressources qu’ils disposent ou exploitent, nous interviendrons à trois échelles spatiales. Au niveau de la région, il s’agira de préciser les conditions et les modalités de distribution des facteurs de production afin de dégager la diversité y afférente. Au niveau du terroir nous voulons comprendre les processus qui dirigent la distribution et l’accessibilité des exploitations agricoles d’un même terroir aux facteurs classiques de production. Enfin, au niveau de l’exploitation agricole, nous envisageons de mettre en évidence les pratiques de valorisation de ces facteurs de production par le paysan. Un aspect des résultats de ce projet, mené au niveau de l’exploitation agricole sur la conduite cotonnière montre que le faible niveau de fertilité des terres ; l’indisponibilité du capital (dont les corollaires sont le retard et le faible niveau de fertilisation, le retard d’intervention du sarclage, le difficile accès à la main d’oeuvre extérieure et à l’équipement de traction animale au moment idéal...) sont parmi les causes principales des faibles rendements observés. Ces observations, rappellent la nécessité d’une prise en compte des facteurs de production dans les opérations d’accompagnement des producteurs

Présentation (AGRITROP – CIRAD)

Page publiée le 14 janvier 2016, mise à jour le 25 février 2020