Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Belgique → La charrue des paysans du Nord-Cameroun : un outil, son utilisation et sa fabrication

Faculté universitaire des sciences agronomiques de Gembloux (2000)

La charrue des paysans du Nord-Cameroun : un outil, son utilisation et sa fabrication

Vandendael Laurent

Titre : La charrue des paysans du Nord-Cameroun : un outil, son utilisation et sa fabrication.

Auteur : Vandendael Laurent

Etablissement de soutenance : Faculté universitaire des sciences agronomiques de Gembloux

Grade : Mémoire de fin d’études : Agronomie. Génie rural (2000)

Résumé
Au Nord-Cameroun, le taux d’utilisation de la traction bovine est important (80%) mais peu d’agriculteurs possèdent un attelage (10 à 25%). D’où une demande importante en équipement de traction animale, principalement pour le labour. L’offre en charrue est standardisée et représentée par l’industrie (Manucycle) et par les artisans forgerons qui font des copies du modèle industriel. Cette offre en charrue ne répond actuellement pas à la diversité des pratiques de labour à travers le Nord-Cameroun. Il apparaît donc nécessaire de diversifier l’offre en fonction des régions et donc des types de labour pratiqués. Cette étude, conduite en 1999 et 2000 dans la région de Garoua, a pour but d’améliorer l’offre locale en charrues bovines. La méthode utilisée consiste à comparer la demande des agriculteurs à l’offre artisanale et, ainsi, à déterminer quelles doivent être les caractéristiques d’une charrue afin qu’elle corresponde au type de labour pratiqué par les agriculteurs. Cette méthode comporte trois étapes que sont la caractérisation des pratiques de labour à la charrue bovine, l’analyse des déterminants techniques du cahier des charges de l’agriculteur et l’élaboration d’une grille d’évaluation rapide de la qualité des charrues bovines. Lors de cette étude, les caractéristiques dimensionnelles et de qualité d’acier de la charrue idéale ont été déterminées. Cette charrue devra être capable d’effectuer un labour tel que le désirent les agriculteurs, c’est-à-dire un travail du sol superficiel sans véritable retournement de la terre de façon à former un lit de semence plus ou moins dépourvu de végétation. Une grille d’évaluation permettra, à partir de quelques mesures effectuées sur la charrue (dimensions caractéristiques et qualités d’aciers) et caractéristiques du comportement de celle-ci au travail, de déterminer rapidement si elle correspond à la demande des agriculteurs.

Présentation (AGRITROP – CIRAD)

Page publiée le 12 novembre 2015, mise à jour le 26 mai 2018