Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1997 → Rôle des espèces ligneuses à croissance rapide dans le fonctionnement biogéochimique de la jachère : effets sur la restauration de la fertilité des sols ferrugineux tropicaux (Bassin de la Bénoué au Nord Cameroun)

Université Pierre et Marie Curie (1992)

Rôle des espèces ligneuses à croissance rapide dans le fonctionnement biogéochimique de la jachère : effets sur la restauration de la fertilité des sols ferrugineux tropicaux (Bassin de la Bénoué au Nord Cameroun)

Harmand Jean-Michel

Titre : Rôle des espèces ligneuses à croissance rapide dans le fonctionnement biogéochimique de la jachère : effets sur la restauration de la fertilité des sols ferrugineux tropicaux (Bassin de la Bénoué au Nord Cameroun)

Auteur : Harmand Jean-Michel

Etablissement de soutenance : Université Pierre et Marie Curie

Grade : Doctorat : Biologie et écologie végétales tropicales 1997

Résumé
Cette étude portant sur la jachère arborée, réalisée en zone soudanienne du Cameroun avec 1050 mm de pluie annuelle, utilise une approche expérimentale. Elle a pour objectif de comparer le fonctionnement biogéochimique de jachères très différentes par la nature de leur végétation : une plantation d’Acacia polyacantha, une plantation de Cassis siamea, une plantation d’Eucalyptus camaldulensiis, une jachère naturelIe herbacée protégée contre le feu et le pâturage et une jachère herbacée pâturée et brûlée. L’action de la jachère de courte durée (4 ans) sur la matière organique (MO) du sol se manifeste par l’augmentation des débris végétaux grossiers peu efficaces dans les propriétés d’échange cationique. Par rapport à la strate herbacée à andropogonées, la plantation d’arbres associée aux cultures durant une phase d’installation de deux ans, favorise les processus de minéralisation de la MO du sol en particulier de l’azote, ce qui a pour conséquence une augmentation de production de matière sèche du système. Le transfert d’éléments minéraux en particulier le calcium, opéré par les arbres de Ia profondeur du sol dans la phytomasse, permet, lors du brûlis avant la remise en culture, d’améliorer les caractéristiques minérales de l’horizon de surface du sol des jachères ligneuses par rapport à la jachère herbacée, et ceci malgré les exportations de bois. De cette étude, il ressort que les processus essentiels de l’amélioration de l’aptitude agronomique du sol au cours de la phase de jachère sont I’apport d’azote au système par la fixation symbiotique et le recyclage externe de l’azote et des élements minéraux, correspondant aux restitutions au sol de bioéIéments par la litière en décomposition et Ie pluviolessivage. Il apparaît également que le développement racinaire en surface favorise la constitution d’un horizon supérieur organique. Selon ces critères, A. polyacantha présente de loin les meilleurs atouts, C.siamea offre une situation au moins aussi favorable que la jachère herbacée, par contre E. camaldulensis ne présente pas les qualités requises pour une utilisation en jachère. Pour finir, l’étude des processus biologiques pour évaluer l’aptitude agronomique des jachères se montre plus pertinente que les analyses chimiques de sol effectuées couramment en debut de cycle culturaI, en particuIier l’étude du complexe absorbant

Mots Clés : Agroforesterie, Plante ligneuse, forêt tropicale, Forêt de production, Jachère forestière, Récupération des sols, Fertilité du sol, Arénosol

Présentation (AGRITROP – CIRAD)

Page publiée le 22 novembre 2015, mise à jour le 13 juillet 2017