Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1997 → Contribution des légumineuses arbustives à l’alimentation azotée du maïs (Zea mays L.) : cas d’un système de culture en allées dans le Centre-Sud Sénégal

Institut national polytechnique de Lorraine (1997)

Contribution des légumineuses arbustives à l’alimentation azotée du maïs (Zea mays L.) : cas d’un système de culture en allées dans le Centre-Sud Sénégal

Ndiaye M..

Titre : Contribution des légumineuses arbustives à l’alimentation azotée du maïs (Zea mays L.) : cas d’un système de culture en allées dans le Centre-Sud Sénégal.

Contribution of the shrub leguminous plants on nitrogen supply of maize (Zea mays L.) : case of a alley cropping system in Centre-South Senegal

Auteur : Ndiaye M..

Etablissement de soutenance : Institut national polytechnique de Lorraine

Grade : Doctorat : Sciences Agronomiques 1997

Résumé
Les contraintes à la fertilisation minérale dans les cultures céréalières en Afrique de l’Ouest conduisent les agronomes à rechercher des substituts aux engrais. L’objectif de la présente étude est de développer un système agroforestier dans lequel les émondes d’arbres fixateurs d’azote sont utilisées pour la fertilisation du maïs. Il est en évidence le long d’une séquence nord-sud une fixation réelle de N2 (FRN) élevée au-delà de 1000 mm de pluie et faible en deçà de 700 mm. L’inoculation de #Bradyrhizobium# permet d’accroître fortement la FRN. Deux caractéristiques des émondes : l’azote biodégradable et demi-vie permettent de déboucher sur un modèle de prévision de l’offre en azote. Un modèle d’optimisation des dates de semis du maïs et d’émondage de l’arbre permet d’ajuster l’offre à la demande en azote. Ce modèle prend en compte les indicateurs relatifs aux émondes, les séries pluviométriques sur une longue période, les caractéristiques de la céréale et les caractéristiques du sol. Les contributions de l’engrais, du sol et des émondes à la nutrition azotée de la céréale sont déterminées. L’Indice de Surface Equivalente (ISE) de la culture en couloirs est respectivement 0,90 et 1,60, dans le cas d’une culture pure de maïs avec engrais et dans celui d’une culture pure de maïs sans engrais ; ceci traduit la bonne efficience biologique du système agroforestier étudié. Le système agroforestier proposé est performant et exige peu d’intrants coûteux. Dans la pratique, il reste à franchir une étape essentielle : la mise en oeuvre de ce système en fonction de la diversité des exploitations paysannes et des contraintes socio-économiques

Mots Clés : Zea mays, Culture en couloirs, Azote, Engrais azoté, Fixation de l’azote, Légumineuse

Présentation (AGRITROP – CIRAD)

Page publiée le 25 novembre 2015, mise à jour le 13 juillet 2017