Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2013 → Chocs de prix, vulnérabilité climatique et sécurité alimentaire dans les pays en développement

Université de Clermont I (2013)

Chocs de prix, vulnérabilité climatique et sécurité alimentaire dans les pays en développement

Badolo, Félix

Titre : Chocs de prix, vulnérabilité climatique et sécurité alimentaire dans les pays en développement

Price shocks, climate vulnerability and food security in developing countries

Auteur : Badolo, Félix

Etablissement de soutenance : Université de Clermont I

Grade : Doctorat : Sciences économiques : Clermont-Ferrand 1 : 2013

Résumé
Sur la période 2006-2008, les prix de la plupart des produits agricoles ont connu une hausse spectaculaire. Un des facteurs explicatifs de cette flambée des prix est le changement climatique. En effet, l’instabilité pluviométrique et les températures extrêmes affectent négativement les récoltes agricoles et entraînent une baisse de l’offre alimentaire sur les marchés internationaux qui contribue à la hausse des prix agricoles. La flambée des prix agricoles et le changement climatique soulèvent de sérieuses préoccupations en ce qui concerne l’inflation et le bien être des populations dans le monde et surtout dans les pays pauvres dépendants des marchés internationaux. Dans un premier chapitre, nous montrons à partir de modèles économétriques sur séries temporelles que la hausse du prix du pétrole et les fluctuations du dollar américain sont les principaux facteurs de la hausse des prix internationaux agricoles. Dans un deuxième chapitre, à l’aide d’un modèle de cointégration non linéaire, nous mettons en évidence le fait que les hausses du prix du riz sur le marché international se transmettent plus rapidement aux marchés intérieurs du Burkina Faso que les baisses. Dans un troisième chapitre, nous montrons que la hausse du prix international du riz a un effet négatif sur la pauvreté et les inégalités de revenu au Burkina Faso. Le quatrième chapitre met en évidence l’effet négatif et significatif de la variabilité climatique sur la sécurité alimentaire dans les pays en développement. Cet effet apparait plus élevé dans les pays africains. Il ressort de cette thèse que les pays en développement et plus particulièrement les pays africains sont fortement vulnérables aux chocs de prix alimentaires et au changement climatique. Cette vulnérabilité s’explique par le fait que ces pays dépendent des importations alimentaires et ont un secteur agricole sensible au climat. Des initiatives de protection sociale des populations pauvres sont nécessaires compte tenu de l’accès limité à la nourriture engendré par la flambée des prix alimentaires. Des investissements viables pour une croissance agricole soutenue sont aussi nécessaires. Il peut s’agir d’investissements pour l’amélioration des infrastructures rurales et des services agricoles ainsi que pour la recherche de nouvelles pratiques agricoles moins sensibles aux aléas climatiques.

Mots Clés : Prix agricoles — Riz — Prix — Burkina Faso — Aide alimentaire — Pays en voie de développement — Risques climatiques — Chocs de prix — Transmission asymétrique — Variabilité climatique — Sécurité alimentaire

Présentation (SUDOC)

Lien vers la version intégrale

Page publiée le 10 décembre 2015, mise à jour le 29 janvier 2017