Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Belgique → Analyse des impacts économiques, sociologiques et écologiques de la chasse sportive dans la région du nord-Cameroun

Université de Liège (2013)

Analyse des impacts économiques, sociologiques et écologiques de la chasse sportive dans la région du nord-Cameroun

MAHA Ngalié

Titre : Analyse des impacts économiques, sociologiques et écologiques de la chasse sportive dans la région du nord-Cameroun

Auteur : MAHA Ngalié

Etablissement de soutenance : Université de Liège

Grade : Master complémentaire en gestion des ressources animales et végétales en milieux tropicaux 2013

Résumé
La présente étude a porté sur l’analyse des impacts économiques, sociologiques et écologiques de la chasse sportive dans la région du Nord-Cameroun. L’hypothèse de départ étant que la politique de gestion de la faune sauvage (à travers la chasse sportive) nuit à la préservation de la biodiversité. Pour ce faire, nous avons passé en revue les recettes annuelles générées par la faune sur les 5 dernières années, les plans de tirs annuels et mené des enquêtes sur les conflits Hommes-Hippopotames à la périphérie du PNB. Les résultats ont montré que sur le plan économique, la chasse sportive, au Nord-Cameroun, génère en moyenne 469 millions de FCFA/an et contribue pour plus de la moitié aux recettes fauniques nationales. Une partie de ces revenus est ainsi distribuée aux populations riveraines des aires protégées. Sur le plan sociologique, l’activité pourvoit en moyenne 5000 emplois par an. Elle fournit également des protéines animales à ces populations (plus de 255 tonnes en 2010). Néanmoins, les conflits Homme-Faune sont de plus en plus récurrents du fait de l’occupation des aires de pâturages et des corridors de passage de la faune sauvage par les populations locales. Sur le plan écologique, nous assistons à une baisse des populations animales, à l’instar des lions dont le nombre est passé de 345 en 2002 à 200 en 2013. Le problème essentiel étant le braconnage. Au vu de cela, des dispositions doivent être prises au niveau de l’attribution des quotas de certaines espèces pour rétablir un équilibre au sein de ces populations. Un suivi plus rigoureux des Zones d’intérêt Cynégétique doit être mis en place afin d’éviter les dérives (non-respect des clauses des cahiers de charges) de certains gestionnaires. Egalement, l’accent doit être mis sur la lutte anti-braconnage.

Mots clés : Nord-Cameroun, chasse sportive, Zone d’intérêt Cynégétique, recettes fauniques, braconnage.

Mémoire on Line

Page publiée le 7 décembre 2015, mise à jour le 18 février 2017