Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2014 → Usines d’exportation et transformation artisanale de produits halieutiques sur la Grande Côte : menaces sur la production artisanale des femmes transformatrices de Cayar (Sénégal)

Université Paris Sud (2014)

Usines d’exportation et transformation artisanale de produits halieutiques sur la Grande Côte : menaces sur la production artisanale des femmes transformatrices de Cayar (Sénégal)

Ly Margot Rokhaya

Titre : Usines d’exportation et transformation artisanale de produits halieutiques sur la Grande Côte : menaces sur la production artisanale des femmes transformatrices de Cayar (Sénégal)

Auteur : Ly Margot Rokhaya

Etablissement de soutenance : Université Paris Sud Faculté Jean Monnet

Grade : Master Gouvernance de projets de développement en Afrique 2014

Résumé
Le sujet s’inscrit dans le contexte général qui est celui de la situation de la pêche au Sénégal. Actuellement les produits halieutiques sont de plus en plus rares à cause d’une surexploitation et d’une mauvaise gestion. Cette situation touche tous les acteurs de la pêche particulièrement les femmes de la pêche artisanale qui ont des difficultés pour accéder aux produits halieutiques qu’elles doivent transformer. En effet ces femmes subissent la concurrence des usines exportatrices de produits halieutiques qui viennent s’implanter à leurs côtés et qui ont un pouvoir d’achat plus élevé. Les difficultés des femmes à accéder aux produits halieutiques ont des conséquences sur leur travail, sur leurs familles et sur la sécurité alimentaire. Nous avons ainsi choisi d’étudier le travail des femmes transformatrices en portant « des lunettes genre », en d’autres termes en identifiant les inégalités basées sur le genre. Par rapport aux hommes, les femmes transformatrices tirent moins d’avantages de la présence des usines. Les pêcheurs vendent le poisson à un prix plus cher grâce à la présence des usines qui ont un pouvoir d’achat plus élevé que celui de femmes. Ces dernières voient leur production baissée ainsi que leur contribution socio-économique au sein de leur famille. Ce travail n’étudie pas les rapports entre les pêcheurs et les transformatrices, il étudie l’impact des activités et de la présence des usines sur le travail des femmes. Face à cette situation, les solutions peuvent être les suivantes : le renforcement des capacités politique et institutionnelle des organisations des femmes de la pêche artisanale, l’élaboration et le suivi d’un plaidoyer en faveur des femmes, une sensibilisation destinée aux femmes et une médiatisation du problème.

Mots Clés : Pêche artisanale, transformation artisanale, femmes, sécurité alimentaire, usines d’exportation de produits halieutiques, Cayar

Présentation

Page publiée le 24 janvier 2016, mise à jour le 30 décembre 2017