Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2015 → Analyse économique de la sécurité alimentaire en sucre du Maroc

Université Paris Sud (2015)

Analyse économique de la sécurité alimentaire en sucre du Maroc

Nouréini Sayouti Souleymane

Titre : Analyse économique de la sécurité alimentaire en sucre du Maroc

Auteur : Nouréini Sayouti Souleymane

Etablissement de soutenance : Université Paris Sud Faculté Jean Monnet

Grade : Master Développement agricole durable (mention Droit de l’environnement) 2015

Résumé
Le présent travail s’est fixé deux objectifs principaux : le premier consiste en l’analyse économique des comportements des fonctions de production du sucre, d’importation du sucre brut et de la demande domestique du sucre au Maroc. Le second vise l’analyse de la relation mathématique que pourrait entretenir la surconsommation du sucre au Maroc et la prévalence du diabète dans le pays. Il s’inscrit dans le débat actuel d’une possible suppression des subventions accordées au sucre, et aussi de l’ampleur que prend la maladie du diabète de type 2 dans le pays. L’approche méthodologique retenue se base sur une estimation économétrique des formes linéaires des fonctions étudiées à l’aide de la méthode des moindres carrées ordinaires. Pour la production domestique du sucre, les estimations ont révélé que les superficies des cultures sucrières sont faiblement élastiques par rapport aux prix réel à la production de ces cultures. En effet, et ce à court terme, l’élasticité de la superficie de ces cultures est de 0,72. En ce qui concerne les rendements des cultures sucrières, l’estimation a révélé qu’une amélioration du prix à la production pourrait entraîner une amélioration du rendement pour la culture de la canne à sucre, ce qui n’est pas le cas pour la betterave à sucre. Une suppression de la politique de soutien à l’amont agricole de la filière sucrière mettrait donc à mal la capacité de production du pays en sucre, et encouragerait les importations de sucre brut. En effet, l’estimation de la fonction d’importation du sucre brut a révélé une élasticité par rapport à la production de 0,97 à court terme et de 1,04 à long terme. L’estimation a révélé aussi que les importations de sucre brut seraient fortement élastiques (1,98) par rapport à la demande à court terme. L’estimation de la fonction de demande de sucre a révélé que celle-ci est faiblement élastique par rapport au prix réel du sucre (-0,07) et par rapport au revenu des ménages (0,18). Aussi, les résultats ont révélé une relation positive entre la disponibilité en sucre par habitant et la prévalence du diabète de type de 2 au Maroc. Les résultats révèlent également qu’une suppression de la subvention forfaitaire accordée à la transformation du sucre pourrait conduire à une hausse du prix réel à la consommation du sucre de 14% entrainant une baisse de la demande de 0,37Kg/personne/an par rapport à l’année 2011. L’étude a aussi révélé que pour une réduction de la consommation du sucre dans la lutte contre le diabète de type 2, le choix d’une politique de prix serait lourd de conséquences sociales et difficilement acceptable par la population. Une politique de sensibilisation de la population sur les effets de la surconsommation du sucre sur la santé serait plus appropriée.

Mots Clés : Sucre, sécurité alimentaire, estimation économétrique, production, demande, diabète, Maroc

Présentation

Page publiée le 29 décembre 2015, mise à jour le 30 décembre 2017