Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2014 → L’assainissement : facteur de fragmentation sociale ? Le cas de la gestion des déchets solides dans la commune de Kombissiri au Burkina Faso

Université Paris Sud Faculté Jean Monnet (2014)

L’assainissement : facteur de fragmentation sociale ? Le cas de la gestion des déchets solides dans la commune de Kombissiri au Burkina Faso

Marin Nina

Titre : L’assainissement : facteur de fragmentation sociale ? Le cas de la gestion des déchets solides dans la commune de Kombissiri au Burkina Faso

Auteur : Marin Nina

Etablissement de soutenance : Université Paris Sud Faculté Jean Monnet

Grade : Master Gouvernance de projets de développement en Afrique 2014

Résumé
Depuis les années 70 les questions environnementales et écologiques liées à la croissance urbaine ont pris une place de plus en plus importante dans les débats sur le développement mondial et singulièrement dans les pays du Sud. L’accès au service d’assainissement pour tous est devenu aujourd’hui une préoccupation mondiale de premier ordre (OMD). Cependant ce secteur est en proie aux difficultés car, d’une part, négligé dans les politiques nationales et internationales, et d’autre part, ce dernier jugé comme non rentable car il nécessite d’engager des grands travaux et des moyens financiers conséquents pour en assurer sa mise en oeuvre. Pour ses raisons, on assiste à un désengagement de l’Etat, qui dans le cadre de la décentralisation, confie la responsabilité de ce secteur aux communes, sans l’accompagner d’un transfert des moyens humains, matériels et financiers. Les communes ne pouvant assurer cette responsabilité délèguent aux associations, la gestion des déchets solides. Les associations qui ont désormais la charge de ce secteur jugé "non rentable" mettent en place un système de collecte financé uniquement par l’abonnement des ménages. Ainsi on peut se demander si l’assainissement ne serait-il pas un facteur de fragmentation sociale dans le cadre de la gestion des déchets solides à Kombissiri. Ne tendrait-il pas à créer une "ségrégation", de fait, entre les ménages aisés pouvant se permettre d’accéder à ce service de collecte payant, et les ménages pauvres dépourvus de moyens financiers, qui ne pourront prétendre à bénéficier de ce service ?

Mots Clés : Burkina Faso, assainissement, déchets solides, fragmentation sociale, fragmentation urbaine, solvabilité, solutions

Présentation

Page publiée le 24 janvier 2016, mise à jour le 30 décembre 2017