Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2010 → Quelles valorisations des produits agro-alimentaires typiques libanais ?

AgroParisTech (2010)

Quelles valorisations des produits agro-alimentaires typiques libanais ?

Challita Claude

Titre : Quelles valorisations des produits agro-alimentaires typiques libanais ?

Auteur : Challita Claude

Etablissement de soutenance : AgroParisTech

Grade : Doctorat 3e cycle : Sciences économiques, sociales et de gestion : Paris, AgroParisTech : 2010

Résumé
L’économie de services occupe une place prédominante dans tous les secteurs de l’économie. Cette orientation s’explique notamment par la volonté stratégique d’augmenter significativement la part des prestations dites intangibles dans l’offre proposée au client. Ce constat nous amène à réfléchir à la pertinence de cette approche dite « servicielle » dans le cas de produits alimentaires typiques libanais. Le produit agro-alimentaire n’est pas considéré comme uniquement un produit à ingérer dans la mesure où la consommation alimentaire participe de manière cruciale à l’identité culturelle. Au-delà des avancées techniques, l’innovation en matière agro-alimentaire peut également s’appuyer sur l’ensemble des composantes de la relation d’échange entre les différents acteurs d’une filière. Notre recherche se propose de réfléchir aux voies de valorisation des produits agro-alimentaires typiques libanais. Apres avoir défini le cadre d’analyses, nous montrons dans un premier temps l’importance des caractéristiques intangibles des produits agro-alimentaires libanais pour le consommateur résident et également expatrié. En effet, les libanais considèrent leur alimentation comme un des vecteurs de leur culture. Ils sont en particulier attachés à un label baladi qui paradoxalement ne leurs apporte pas les garanties recherchées. Dans un deuxième temps nous mettons en évidence les déterminants de la production et du développement de deux produits typiques libanais, l’arak et l’eau de fleur d’oranger. Nous avons pu discerner deux acteurs majeurs qui nuisent à la composante servicielle de ces produits : les autorités publiques mais surtout les producteurs.

Mots-clés : PRODUIT ALIMENTAIRE ; PRODUIT REGIONAL ; PRODUIT AGRICOLE ; VALORISATION ; SERVICE ; FILIERE ; LABEL DE QUALITE ; PRODUIT DU TERROIR ; COMPORTEMENT DU CONSOMMATEUR ; LIBAN

Présentation (CIHEAM-IAMM)

Page publiée le 30 décembre 2015, mise à jour le 18 novembre 2017